Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 17 visiteurs sur le site !
Focus

Château Beauséjour 2006

Un arôme étonnant de résine de cèdre, un vin délicieux en bouche.


Agenda

Domaine Gauby

vendredi 7 mars 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Alors que le succès et la reconnaissance étaient là avec des vins très « confiturés », Gérard Gauby s’est mis à produire en moins de dix ans des vins faciles à boire et qui se gardent.

C’est le grand-père, un honnête ancien international de rugby, qui est à l’origine de la création du domaine. Ça s’est fait d’un coup de tête, le jour où il a décidé de ne plus vendre à la coopérative mais en direct. Enfant de la banlieue, né à Perpignan et élevé à Créteil, le petit-fils Gérard passe ses vacances sur le domaine du papé. Le lien était si fort que même après la rentrée scolaire, il revenait aider pour les vendanges. En 1976, il lâche ses études de viti-oeno et préfère travailler dans les vignes avec ce grand-père adoré. Petit à petit, Gérard se passionne pour le vin en lui-même. Le succès arrive par la Revue des vins de France : en 1988, le gamin a vinifié un muscat en blanc de premier ordre, sorti deuxième meilleur vin de France à moins de 50 francs. Le petit a de l’avenir même si pour l’instant il a un soutien familial. Le domaine ne sera créé qu’en 1996, avec le renfort de sa femme Ghislaine.

« J’ai besoin du vin pour vivre mais ce n’est pas un but en soi. Le but est de fabriquer une oasis. »

Les premiers temps, Gérard fut un véritable vigneron chimiquier. Après avoir épandu pour une désinfection des sols, il est repassé sur la parcelle le lendemain et a buté dans des oiseaux morts – plus d’une centaine de victimes. C’est l’image de mort qui fait déclic : « Après avoir vu ça, impossible de donner à boire aux gens. » Il décide alors de changer ses pratiques, mais sans ligne de conduite très précise. À tâtons mais sérieusement. Il va même jusqu’à faire analyser ses propres vins pour déceler l’éventuelle présence de pesticides. Gérard ne conçoit pas la vigne sans polyculture. Il élève donc poules, chevaux et ânesses, et sème des céréales. De même il replante des arbres, 3 500 depuis 2003 : amandiers, chênes verts, pins d’Alep, et cyprès pour casser le vent. En 2012, l’objectif est de planter 200 à 300 polonias. Et il précise : « J’ai besoin du vin pour vivre mais ce n’est pas un but en soi. Le but est de fabriquer une oasis. »

D’abord en biodynamie totale à partir de 2001, il a continué à travailler ainsi mais en arrêtant certaines préparations. Avec un climat souvent sec et sous le vent, il préfère adapter les traitements aux besoins de sa vigne. Il a su entraîner une génération de nouveaux vignerons dans son sillage, tous ceux qui se sont installés à Calce après avoir travaillé au domaine Gauby sont désormais en bio comme lui : Pithon, Padié, Matassa et Tiebert du domaine de l’Horizon.

Il cueille quand son raisin est mûr. Il ne comprend pas que des fonctionnaires « bureaucrates » décident quand il doit vendanger ou pas. S’il y a quelques années ce type de remarque pouvait faire sourire, il en va tout autrement avec des vendanges de plus en plus précoces du fait du réchauffement climatique. La préoccupation de Gérard est de repousser les vendanges sans être pour autant en surmaturité. Il lui faut protéger les sols de l’évaporation de l’eau et essayer d’en conserver le maximum, badigeonner d’argile les vignes précoces pour protéger des UV, avoir des sols plus vivants pour faire plonger les racines et au final obtenir une augmentation des rendements.

Après avoir abandonné les vins très « confiturés », être passé par des vins très tendus pour ne pas dire austères, la famille Gauby (le fils Lionel a rejoint le domaine en 2000) a trouvé ses marques et vinifie les vins qui lui plaisent désormais.

Le Graal est atteint à partir de 2008. Comme le souligne Gérard : « On ouvre, on boit, on s’éclate, on finit la bouteille en dix secondes et là on se dit, ça y est on a gagné. » Des vins de garde, faciles à boire, avec des doses de soufre très faibles. Le domaine produit aujourd’hui 100 000 bouteilles par an.


Repères :

Domaine Gauby
La Muntada
66600 Calce
Tél. : 04 68 64 35 19
www.domainegauby.fr
domaine.gauby@wanadoo.fr

  • Surfaces : 92 hectares, dont 42 ha de vigne.
  • Cépages : en rouge : carignan, grenache noir, mourvèdre et syrah. En blanc : chardonnay, maccabeu, malvoisie, muscat petits grains et muscat d’Alexandrie.
  • Cuvées : rouges : Les Calcinaires, Vieilles vignes, Muntada. Blancs : Les Calcinaires, Coume Gineste, Vieilles vignes.
  • Prix : de 13 à 72 €.

Le choix de Septime & Baraou
Coume Gineste, pour l’émotion qu’elle procure, autant dans ce vallon perdu avec ses genêts rustiques et ses vieilles vignes éparses que dans la bouteille.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.