Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 10 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine de la Bregeonnette

mardi 28 janvier 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Le vignoble du Muscadet est à un tournant de son histoire. Il se restructure et presque un tiers des surfaces plantées est arraché, tandis que des vignerons ont fait le pari de la qualité.

En 1964, le père de Stéphane achète le domaine, qui possède un peu de ceps, y joignant les vignes de son beau-père qu’il récupère dans la même période. Si la vigne représente la principale entrée financière, l’exploitation est en polyculture et fait aussi de l’élevage. On travaille encore au cheval, mais c’est le début de la chimie.

À la fin des années 1960, le paysan descend à la rivière rincer sa machine à traiter, qu’il vient d’utiliser. Quand il repasse le lendemain, tous les poissons sont à la surface, morts. Prise de conscience : si une eau de rinçage peut avoir une telle conséquence, c’est que les produits sont vraiment dangereux. Il se renseigne sur d’autres pratiques culturales et passe en agriculture biologique, méthode Lemaire-Boucher au début. Il est l’un des pionniers de l’agriculture biologique de la région nantaise avec Guy Bossard et Michel Ménager. Le vin est vendu aux négociants. En 1992, à la création du label AB, le domaine est certifié.

Le travail consiste à obtenir un végétal équilibré, l’expérience du vigneron gouvernant les choix.

Stéphane Orieux a vingt-quatre ans lorsqu’il reprend le domaine de ses parents, le 1er janvier 1997. Il l’agrandit pour atteindre 14 hectares et arrête l’élevage. Le fils doit se défaire du formatage de sa formation agricole pour travailler dans le respect de l’environnement prodigué par son père. La route est longue : tout en utilisant des techniques de la biodynamie, il n’est pas encore certifié. D’une faible valorisation, l’exploitation du vignoble du Muscadet a une marge de manœuvre très faible en matière d’investissements économiques. Le sol est travaillé, à l’exception de 3 hectares qui sont laissés enherbés. Stéphane juge que sur ces dernières parcelles, la vigne est trop vigoureuse ; le but de l’enherbement est de la mettre en concurrence. Cet exemple montre que le travail est réalisé « à la parcelle » et que les pratiques culturales ne peuvent pas être généralisées. Le travail consiste à obtenir un végétal équilibré, l’expérience du vigneron gouvernant les choix.

Les vendanges sont manuelles sur la plupart des parcelles destinées aux muscadets et faites à la machine pour les autres cépages. Les deux vendanges suivent des schémas de vinification différents. Pour les belles années, sur les vendanges manuelles, les raisins ne sont pas soufrés. Ils sont mis en cuve et saturés en gaz carbonique pour éviter une oxydation. En fin de fermentation alcoolique, le vin est sulfité afin d’éviter la fermentation malolactique et garder ainsi les qualités de fraîcheur du muscadet. L’élevage est fait en partie dans les cuves traditionnelles de la région. Ce sont des cuves en béton souterraines revêtues de carreaux de verre.

Le vignoble de la région a une image dévalorisée et il est parfois difficile de faire correspondre réalité économique et coût de production. Quelques producteurs ont joué la carte de la valorisation des terroirs de qualité et tirent ce vignoble vers le haut.

JPEG - 89.1 ko
Stéphane Orieux, domaine de la Bregeonnette. Un superbe Gros-plant, iodé à tout petit prix qui m’a réconcilié avec ce cépage.

Repères :

Domaine de la Bregeonnette
La Touche
44330 Vallet
Tél. : 02 40 46 68 41
stephane.orieux@wanadoo.fr
www.muscadet-orieux.com

  • Surfaces : 14 hectares.
  • Cépages : merlot, cabernet franc, chardonnay, gros-plant, muscadet, melon de
    Bourgogne.
  • Cuvées : Gros-plant, Vin de pays (cabernet pour le rouge et chardonnay pour le blanc, pour le marché local), Muscadet de Sèvre-et-Maine sur lie, Clos de la Coudray, Rosé (merlot), Mousseux.
  • Prix : de 4,50 à 8,50 €.

Le choix de Septime
Le Gros Plant, iodé, à tout petit prix et qui réconcilie avec ce cépage.

Le choix de Baraou
Le Muscadet de Sèvre-et-Maine sur lie, pour accompagner les bons produits de la région de Guérande.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin sur le site de François Bourin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.