Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 10 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine de l’écu

mercredi 5 février 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Raconter les vignes et les vins de Guy Bossard, c’est aussi ouvrir le roman généreux de la biodynamie et de l’esprit de transmission.

Viticulteur engagé, biodynamiste de longue date, Guy Bossard est militant et activiste dans le mouvement Renaissance des AOC avec ses amis Mark Angeli et Nicolas Joly. Son successeur, arrivé sur le domaine en 2012, se fait accompagner par cette grande figure de l’alter-vin.

Guy a repris les vignes avec un terroir d’exception, gneiss et orthogneiss : « Une rente de situation. »

C’est que Guy Bossard est la cinquième génération de Bossard sur le domaine, qui a une longue tradition de pépiniériste viticole et potagère. À ses débuts, la conduite de la vigne se faisait en bio avec une vente de la totalité de la vendange à un négociant. Puis Guy a repris les vignes avec un terroir d’exception, gneiss et orthogneiss : « Une rente de situation », formule-t-il. Dans les années 1970, quand tout le vignoble du Muscadet prend le virage du « tout chimique », il se laisse un peu tenter et entreprend quelques essais. Il arrête très vite pour revenir aux pratiques ancestrales. Le sol est travaillé et si le cheval a été longtemps présent sur le domaine, il hésite à en reprendre un, de peur que ses successeurs ne sachent pas s’en occuper. Les vendanges sont manuelles. Au chai il n’y ni levurage, ni ajout d’acide, avec une vinification qui est conduite à basse température. Les élevages sont effectués sur lies en cuves souterraines.

Il aborde la biodynamie sur le tard, par les livres. « Pour le paysan de base que je suis, c’était très complexe et j’avais peur de ne pas y arriver, et de faire plus de mal que de bien. J’avais une sorte de complexe d’infériorité » avoue-t-il. C’est lors d’une discussion nourrie, à la fin des années 1980, avec son ami Mark Angeli, qu’il décide d’un coup de tête de se convertir. Il ne regrettera pas son choix. « Pour moi, la biodynamie c’est beaucoup d’observation et beaucoup d’humilité. »

Il débute en 1992 mais ne réalise sa conversion qu’en 1996. Il est encore à ce jour le seul dans le Muscadet à être certifié Demeter. Il regrette que tous les mouvements qui agissent autour de la biodynamie, Renaissance des AOC, Demeter et Biodyvin, ne soit pas parvenus à s’entendre sur un système de fonctionnement cohérent et à dépasser la querelle de petites chapelles : c’est-à-dire Renaissance des AOC pour les salons, Demeter pour la certification, Biodyvin pour l’élaboration du cahier des charges.

Guy Bossard est un militant actif. Il participe à l’élaboration du cahier de vinification des vins bio mis en place par la FNIVAB (Fédération nationale interprofessionnelle des vins de l’agriculture biologique). Mais il a jeté l’éponge car le biovigneron en a trop soupé « de l’inertie des pouvoirs publics » et estime « le cahier des charges pas assez contraignant, trop laxiste sur de nombreux points ».

L’année 2011 a marqué une transition. Avec son épouse, Guy a hissé le domaine au meilleur niveau à force de travail. Aucune de leurs deux filles ne souhaitant reprendre l’activité, ils ont dû trouver un successeur pour préparer leur retraite bien méritée. Guy Bossard a cédé le domaine à Frédéric Niger Van Herck. Les deux conditions d’airain pour la reprise : continuer en biodynamie et conserver l’équipe actuelle. Frédéric, arrivé en avril 2011, s’est efforcé de dynamiser les ventes, très malmenées par la crise. La production est de 120 000 bouteilles, dont 60 % vont à l’export. Bien que le marché japonais se soit effondré après le tsunami, il commence à repartir.


Repères :

La Bretonnière
44430 Le Landreau
Tél. : 02 40 06 40 91
bossard.guy.muscadet@wanadoo.fr

  • Surfaces : 21 hectares.
  • Cépages : Melon de Bourgogne, folle blanche, chardonnay, cabernet franc.
  • Cuvées : sept cuvées en Muscadet, dont trois de terroirs de roche (gneiss, orthogneiss et granite), Gros plant, Vin de pays rouge (cabernet franc), Ludwig Hahn
    (mousseux).
  • Prix : de 4,50 à 7,60 €.

Le choix de Septime & Baraou
Ludwig Hahn, un effervescent méthode traditionnelle issu de l’assemblage des divers cépages du domaine, pour découvrir autrement le potentiel de ce terroir.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.