Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 14 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine Padié

dimanche 18 janvier 2015, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Jean-Philippe Padié s’est associé à Guillaume Jouquet pour créer le Domaine JPEG au milieu de la garrigue, entre les senteurs de la flore locale et la douceur de la brise marine ; aujourd’hui il avance seul.

Jean-Philippe Padié a passé une partie de sa jeunesse en Eure-et-Loir, pas vraiment un pays de vignes. Puis ce fut la Bourgogne (avec la rencontre de Guillaume Jouquet au lycée) et plus tard, après avoir travaillé chez Gérard Gauby, il s’est installé à côté de ce dernier à Calce, dans le Roussillon, village de vignerons des Pyrénées-Orientales. Cette commune au nom minéral est marquée par l’énergie tellurique et le paysage de sculpture tourmenté.

Vigneron sensible, amoureux du vin, Padié reste humble dans son approche et travaille dans le respect des plantes et de l’environnement. Ses vins offrent un grand caractère marqué par la minéralité. « Goûter la terre, le caillou, cette idée me plaît bien. »

La sagesse des Anciens est une source d’inspiration pour ce vigneron qui s’est lancé dans l’aventure depuis le millésime 2003. S’il recherche dans l’histoire (l’Antiquité et même avant) les racines de la viticulture, c’est parce qu’il est « convaincu que des choses simples se sont perdues dans l’aveuglement des sciences et de l’idée de progrès ». Archaïque ? À voir. C’est aussi une logique artisanale et paysanne qui guide ce domaine. Jean-Philippe n’hésite pas à citer le Sage Palladius : « Un petit fonds bien cultivé rapporte plus qu’un grand domaine négligé. »

« Goûter la terre, le caillou, cette idée me plaît bien. »

L'incroyable Jean-Philippe Padié, plein d'humour et d'impertinence. A la question posée "quelle est la différence entre Milouise et Fleur de caillou ?", il répond : "le prix". Il préfère l'élevage en cuve béton afin de laisser aux vins toute sa personnalité. En janvier à Calce, on « déchausse » les vignes : cette opération consiste à creuser avec soin la terre autour de chaque souche en y pratiquant des cuvettes afin que le soleil et la pluie excitent la sève. Il faut donc retrousser ses manches parce que l’on compte 3 500 à 4 000 pieds à l’hectare, l’exploitation s’étend sur 14 hectares, et qu’il faut dix à vingt coups de pioche par cep pour réaliser une belle cuvette… « Comme à Cayenne », s’amuse-t-il malgré tout. Alors il creuse les petites cuvettes pour aller chercher un peu plus le goût de cailloux. Et les plus vieux du village disent en voyant le résultat : « Avant, on le faisait. » Avec cette nostalgie d’une époque où ils prenaient le temps de bien faire les choses, d’un temps où ils étaient des jardiniers, de vrais cultivateurs, et non pas des producteurs de raisin à la course aux rendements, d’une ère avant le glyphosate et toutes les autres substances nocives. Padié travaille en suivant les principes de la biodynamie et engage même une certification en agriculture biologique.

« Réaliser un vin “vivant” est aussi un acte politique et philosophique, mais on finit par être obligé de se justifier de ne pas mettre de produits non naturels ou polluants dans les sols, sur les raisins ou dans les cuves. Pourquoi ceux qui travaillent sainement doivent être certifiés alors que les pollueurs n’ont rien à mentionner ? » s’insurge-t-il.

Jean-Philippe Padié biche le vin dans ses différentes dimensions et il boit ceux des autres, il partage. Il œuvre pour la résurrection des vins nés de la vigne dont les racines s’allongent pour chercher la vérité en profondeur et l’exprimer dans les raisins qui en mourant dans la cave donnent vie au vin qui rendra fier de son travail le vigneron, l’humain qui exploite la terre et qui lutte pour le changement des comportements.


Repères :

Jean-Philippe Padié
11, rue des Pyrénées
66600 Calce
Tél. : 04 68 64 29 85 ou
09 77 19 68 66
06 99 53 07 66
contact@domainepadie.com
www.domainepadie.com

  • Surfaces : 11 hectares.
  • Cépages : Rouges : 40% carignan, 25% grenache noir, 25% syrah, 10% mourvèdre. Blancs : 25% maccabeu et 75% grenache blanc et gris.
  • Cuvées : Leurs noms évoquent des souvenirs personnels, musicaux, familiaux,
    poétiques, cinématographiques : Fleur de cailloux, Milouise, Ad libitum, Petit taureau, Ciel liquide, Llan-A ; en référence au terroir, ses arrière-grands-parents, Nougaro, les dialogues d’Audiard, Baudelaire et Gainsbourg.
  • Prix : de 9 à 29 €.

Le choix de Septime
Fleur de cailloux, un vin vif mais d’une grande richesse en bouche.
Le choix de Baraou
Petit Taureau, toujours un peu sauvage, du pur fruit avec une touche d’amertume et une belle fraîcheur.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.