Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 18 visiteurs sur le site !
Focus

Clos Romain, Phidias 2009

Clos Romain, Phidias 2009

Vinifié en amphore. Très fruité et sucré presque compoté. Une belle réussite. Très agréable à boire de suite.


Agenda
Bookmark and Share

Domaine Jean Becker

vendredi 20 août 2010, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Si la plus vieille bouteille en cave du domaine est datée de 1888, on trouve trace de la famille dans le village de Zellenberg depuis 1610.

Les trois frères et sœurs Becker sont des acteurs majeurs du renouveau du vignoble alsacien.

Le domaine Becker compte aujourd’hui 18 hectares certifiés en bio, dont trois sont travaillés avec un cheval, le dénivelé important interdisant l’intervention mécanisée. Un quart de la production vient du négoce, activité débutée dès 1848. Les deux frères, Jean-Philippe et François, et la soeur, Martine, assurent l’exploitation du domaine. Martine est en charge du développement commercial, Jean-François du travail à la vigne et Jean-Philippe s’occupe plus particulièrement de la vinification. Ici, depuis une dizaine d’années, on élève la vigne entre réalisme économique et passion d’un terroir, en s’étant volontairement éloigné de la lumière des médias spécialisés. Les trois frères et sœurs Becker sont des acteurs majeurs du renouveau du vignoble alsacien.

C’est après son diplôme et une expérience en Champagne que le viticulteur Jean-Philippe rejoint le domaine. Sur une partie des vignes, les traitements chimiques se font à pied. Appartenant à une génération consciente du risque sanitaire, il recherche des protections efficaces pour ses ouvriers et lui-même. Difficile d’expliquer à un touriste parcourant la route des vins d’Alsace qu’il n’y a rien à craindre alors que vous avez enfilé un scaphandre de protection au milieu de vos vignes à sulfater ! Pragmatique, il décide de passer en bio car à l’exception des traitements au soufre, il n’y a plus besoin de précautions dignes d’une contamination radioactive. Le passage se fait peu à peu, à l’aide de parcelles témoins permettant la comparaison. Depuis, sans être des militants, les Becker sont actifs afin d’en généraliser et formaliser la pratique. Le domaine a été ferme pilote dans le cadre du projet européen Orwine, dont la visée était de définir un cahier des charges européen de la vinification bio. Signataire de la charte de vinification Vinabio de l’Opaba (Organisation professionnelle de l’agriculture biologique en Alsace), Jean-Philippe s’efforce de « toujours progresser dans son travail » et de comprendre les petits secrets de la nature avec des essais de vinification : un crémant primé dès la première année (1996), la vinification sans soufre, la biodynamie avec une expérimentation sur une parcelle témoin menée avec l’aide de l’Institut français du vin en 2008. Le domaine produit une trentaine de cuvées dont trois assemblages, cinq grands crus et cinq lieux-dits. Si l’approche de la vigne et de la vinification se fait avec pragmatisme, il en va de même au niveau commercial. Maîtrisant ses coûts de production, même si le bio implique un surcoût, le domaine a su garder un excellent rapport qualité/prix et propose des grands crus très abordables. Il produit aussi des eaux-de-vie. Jean-Philippe a développé l’activité du grand-père, qui distillait par plaisir. Ses trois alambics donnent une trentaine de cuvées, dont des eaux-de-vie distillées à partir du marc de gewurztraminer.

Fiers de leur terroir et toujours sur la brèche, très impliqués dans les activités d’oenotourisme, ces vignerons cherchent à promouvoir « l’art du bien vivre à la française et de la convivialité alsacienne ». Ils n’ont de cesse de proposer de nouveaux services : accueil des enfants, dégustation commentée au cours d’un repas au restaurant, une fois par semaine promenade gratuite et commentée dans les vignes, visite du domaine et dégustation…

Une certitude : si vous apercevez un scaphandrier à proximité du domaine des Becker, c’est qu’il se sera trompé de chemin.


Entretien avec Jean-Philippe Becker


Repères :

Domaine Becker
4 route d’Ostheim, Zellenberg
68340 Riquewihr
Tel : 03 89 47 90 16
Domaine Jean Becker

  • Surfaces : 18 hectares auxquels s’ajoutent environ 5 ha de négoce.
  • Cépages : chasselas, gewurztraminer, muscat, pinot blanc, gris et noir, riesling, sylvaner.
  • Cuvées : trente cuvées, dont les grands crus Froehn, Praelatenberg, Schoenenbourg, Schlossberg, Sonnenglanz et des crémants.
  • Prix : de 5 à 26 € (hors eaux-de-vie et Vendanges tardives).
  • La bonne adresse : La Ferme-auberge du Christelsgutt, 162 lieu dit Christlesgut, 68380 Breitenbach. Située sous le massif du Petit Ballon, et dépend de la commune de Breitenbach, l’auberge est tenue par les Dischinger, de véritables fermiers aubergistes. La cuisine est rustique, traditionnelle et soignée, avec le célèbre menue Marcaire : à déconseiller aux amateurs de régime basse calorie.(Tourte salade verte Kassler pommes de terre ...dessert). Le cadre est authentique avec en amont du site un magnifique champs de menhirs granitiques : le steinberg de quoi se restaurer et se ressourcer dans un véritable petit paradis des Vosges Alsaciennes.

Le choix de Septime
Gewurztraminer grand cru Froehn 2007, un grand cru bio à moins de 13 €, avec une belle structure aromatique si typique du cépage.

Le choix de Baraou
Riesling Tradition, car cette cuvée offre pour un prix très attractif (6,30 € le 2006 au domaine) le vin convivial des apéritifs de fruits de mers.

Commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2014 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.