Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 22 visiteurs sur le site !
Focus

Château Beauséjour 2006

Un arôme étonnant de résine de cèdre, un vin délicieux en bouche.


Agenda

Château de l’Ou

mardi 25 mars 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Le vigneron Philippe Bourrier est aidé par une vinificatrice de talent, Séverine Bourrier, et la qualité des terroirs est source de créativité.

Ingénieur agronome, Philippe Bourrier a travaillé pendant dix ans en grand, même en XXL, au Brésil, sur de grandes cultures de soja. Uniquement de l’agriculture biologique. Mais lorsque son père tombe malade, il rentre au bercail, à Perpignan, pour reprendre avec son frère le cabinet d’assurance familial. Attaché à la terre, il l’a fait à la condition de pouvoir travailler quelques parcelles de vignes dans la région. Le choix se porte sur la vigne car c’est une des rares cultures où « l’on a une vision de la plante cultivée jusqu’au produit transformé » dit-il. En 1998, il rachète un domaine de 40 hectares, à l’abandon depuis deux ans. Il prend le pari de le convertir de suite en AB, certification obtenue en 2001. Une partie seulement de la vendange est alors embouteillée.

Séverine, qui habite Bordeaux après une quinzaine d’années passées en Afrique, se découvre un intérêt pour le vin lors d’un salon des métiers. Elle intègre une école d’œnologie et finit major de sa promo. À peine diplômée du BTS viti-oeno et commercialisation des vins, elle a de nombreuses offres d’emploi. Elle saisit une première opportunité et travaille pendant quatre ans dans le bordelais, dont huit mois au Château Angélus. Elle trouve que les producteurs de Bordeaux, pour tout ce qui touche la vinification, sont trop engoncés dans un certain traditionalisme, avec des méthodes de travail figées. De plus, il y est très difficile pour un nouveau vigneron de faire son trou, encore plus si c’est une femme. Elle est attirée par le Languedoc en pleine crise : qui dit crise dit ouverture et possibilité de se lancer. Elle part ainsi à Saint-Chinian.

Après avoir rencontré Philippe, elle se consacre corps et âme à la vigne. Le vignoble est remis en état, 10 ha sont arrachés et le reste replanté, la cave est refaite. À partir de 2007, les fruits de la vigne donnent un vin de qualité. Le couple soigne alors de plus en plus sa gamme.

Avec une France peu ouverte à l’agriculture biologique au début des années 2000, c’est l’export qui est favorisé. Très vite, ils trouvent des partenaires en Belgique et en Allemagne, essentiellement sur des volumes en vrac. En 2008, le marché français commence à s’intéresser au vin bio, ainsi que le Japon. De 75 % à l’export-export, ils ont basculé à 75 % sur le marché français, en passant tout en bouteille, soit une production annuelle de 80 000 à 90 000 cols.

« C’est le point intéressant dans la région : avec ces vignes, on ne sait pas trop à quelle sauce on va être mangé. C’est un renouveau tous les ans. »

L’approche du vin de Séverine est teintée d’émotion. Chaque vin est pour elle un défi : « À chaque vendange on remet en question ses vinifications. On s’adapte à la matière. C’est le point intéressant dans la région : avec ces vignes, on ne sait pas trop à quelle sauce on va être mangé. C’est un renouveau tous les ans. » « La montée qualitative de la production du vin » est pour Séverine la solution de sortie de crise du monde viticole dans le Roussillon, mais c’est à chacun des vignerons de se prendre en main et de faire son chemin. La maîtresse vinificatrice croit en sa région et n’hésite pas à accueillir des scolaires pour leur faire goûter le raisin, fabriquer du jus, leur faire aimer les tours de magie du pressoir et du chai. « Le vin se partage et doit se partager à toutes les étapes. Cela fait partie des choses magiques. »

JPEG - 189 ko
Séverine Bourrier

Repères :

Château de l’Ou
Route de Villeneuve D8
66200 Montescot
Tél. : 04 68 54 68 67
06 82 19 82 87
chateaudelou66@orange.fr
www.chateau-de-lou.fr

  • Surfaces : 30 hectares plantés, dont 25 ha en production.
  • Cépages : grenache noir, cabernet sauvignon, carignan et syrah en rouge. Grenache blanc et gris, roussane, muscat à petits grains, chardonnay et viognier en blanc.
  • Cuvées : Château de l’Ou (rouge, blanc, rosé, muscat de Rivesaltes, rivesaltes grenat), Divine proportion (cabernet sauvignon, carignan), Harmonie, Infiniment (rouge et blanc). 2011 voit l’arrivée de deux nouvelles cuvées avec un travail plus précis sur le terroir : Secret de schiste, Velours noir.
  • Prix : de 6 à 35 €.

Le choix de Septime
Infiniment rouge, un 100 % syrah qui demande un carafage d’une dizaine d’heures mais qui est d’un soyeux superbe au final. Un des vins qui m’a le plus touché.

Le choix de Baraou
Divine proportion, parce que l’assemblage est rare et pas facile.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.