Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 6 visiteurs sur le site !
Focus

Clos Romain, Phidias 2009

Vinifié en amphore. Très fruité et sucré presque compoté. Une belle réussite. Très agréable à boire de suite.


Agenda

PUR, Production unique et rebelle

vendredi 28 mars 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Amoureux du vin qui lui permet de créer, Cyril Alonso souhaite faire du négoce, mais différemment des grosses structures.

Son diplôme de sommelier en poche, Cyril, qui est originaire du Beaujolais, part exercer son art en Suisse, dans des restaurants gastronomiques. Pour compléter son expérience de sommellerie par une expérience dans la vigne, il rejoint le domaine de la Vigne blanche, à Cologny, où il restera deux ans. À son retour, il s’exerce à la vinification, d’abord conseillé par Jacques Néauport, un élève de Jules Chauvet (pape du vin bio), puis avec Philippe Pacalet. Par la suite, il prend en charge les vignes et la vinification du domaine des Vignes oubliées, dans le Bugey. Cette expérience lui fait réaliser que sa préférence va à la vinification, qu’il trouve plus créative que la conduite de la vigne.

Cyril réactualise un métier d’avant-guerre : le vinificateur itinérant. Un métier en plein « boum », car de plus en plus de vignerons ne souhaitent plus s’occuper de commercialisation et préfèrent se concentrer sur leur métier de paysan et le travail de la vigne. Avec cette perspective, il crée en 2003 le domaine de l’Ancestra. Fort du succès rencontré, il en étend le principe à d’autres régions et crée une marque de vin qui lui ressemble : PUR, pour Production unique et rebelle.

Il choisit d’acheter le raisin au prix du vin fini, pour que le vigneron trouve un intérêt réel à faire sous-traiter cette opération par le vinificateur. Dans tous les cas, le maître mot est « transparence ». Ce mode de vinification autorise la pose de capsules-récoltant et assure donc une transparence sur le lieu de production, ce qui est n’est toujours le cas du négoce, qui a tendance à assembler tout et n’importe quoi. Les marges de Cyril sont faibles, et si le volume est de 35 000 bouteilles, le revenu dégagé reste insuffisant pour en vivre.

En 2008, il est rejoint par Florian Looze. Toujours sous la marque PUR, les deux compères décident de monter en volume et de s’attaquer à d’autres régions. Aujourd’hui, ils travaillent en Beaujolais et Mâconnais, mais aussi dans la Drôme. Dans cette dernière région, ils coopèrent avec des darbystes, une communauté protestante écolo qui n’accepte dans la culture de la vigne aucun apport autre que végétal. Pas de compost animal, pas de soufre, pas de cuivre. Sur ces cuvées, Cyril est même surpris d’obtenir des levures qui ne « relarguent » aucun SO2 dans le vin. Dernier témoin en date : l’intéressante cuvée de cinsault 2010, qui vient d’être mise en bouteille, affiche un zéro absolu de soufre libre et seulement 3 mg par litre au total.

Tout en continuant à travailler sur du microparcellaire, la production des deux amis est montée ces dernières années à 70 000 bouteilles pour un total de 24 cuvées, soit une moyenne de 4 000 bouteilles par cuvée. La moitié du chiffre d’affaires est réalisée à l’export. Profitant de la dynamique du nouveau label, ils ont ouvert une boutique, proche d’une épicerie paysanne, à Villefranche-sur-Saône, et ont monté une école de dégustation dans leurs locaux.

Cyril s’est toujours distingué par des étiquettes pleines d’humour et des jeux de mots tarabiscotés pour le nom de ses cuvées.

Cyril s’est toujours distingué par des étiquettes pleines d’humour et des jeux de mots tarabiscotés pour le nom de ses cuvées. Si Swimming Poule, Porc tout gai, Scie rose font partie des cuvées remarquées, Roumanie contée n’a pas remporté un succès dément. En revanche, celle de 2010 a franchement séduit les Japonais : le pastiche d’étiquette Coca Cola Light attribué à leur Beaujolais nouveau a rencontré un franc succès à Tokyo. Le haut de gamme reste quant à lui étiqueté sous label PUR. Pour les cuvées à 30 € prix public, il est en effet plus difficile d’apposer des étiquettes humoristiques. Comme aime le dire Cyril, « plus c’est cher, moins les gens ont de l’humour ». Cela n’empêche pas PUR de poursuivre sa résistance douce.


Repères :

Production unique et rebelle
137, boulevard Antonin-Lassalle
69400 Villefranche-sur-Saône
Tél. : 04 37 55 47 33
www.vinpur.fr

  • Cuvées : 24 cuvées, dont 20 vinifiées par Cyril. Beaujolais nouveau et Villages, Côte-Rôtie, Saint-Véran, etc.
  • Prix : de 7,60 à 49,50 €.

Le choix de Septime et Baraou
Gérard Menbussa 2009 Beaujolais nouveau (vigneron : Nicolas Testard 69820 Fleurie), pour son caractère et sa longévité.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.