Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 6 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

La Fontude

mardi 8 avril 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

François Aubry et Sophie Valin, profitant d’une opportunité, prennent la tête d’un domaine sur un projet agri-environnemental. Le vin en devient vite le centre mais le troupeau de brebis est toujours là et participe à l’enrichissement de la vigne.

Écologue de formation, François travaillait en tant que consultant dans un bureau d’études. Sa spécialité : la cartographie de végétation. Sophie, elle, était vétérinaire. Puis François s’est « lassé d’entendre les agriculteurs parler de contraintes économiques pour justifier de malmener l’environnement ». Le couple saisit une opportunité avec l’idée d’allier gestion de l’environnement et agriculture. Le propriétaire languedocien souhaitait mettre en place une gestion paysagère de ses bois. Pour des problèmes de coût, François lui a proposé de prendre plutôt un troupeau de brebis, ce qui permettait à la fois d’assurer l’entretien de la forêt et de dégager des revenus par la vente de viande. Sur les 30 hectares fut associé un projet de plantation de vignes. Banco !

Le couple s’installe en 2003 et la vigne est plantée. Au départ François conserve son activité de consultant. Mais très vite, on propose au couple de racheter deux autres hectares de vignes. Se rajoutent par la suite des fermages ; aujourd’hui le domaine couvre environ 4 ha, avec un troupeau d’une trentaine de brebis. Le troupeau alimente un compost utilisé pour fertiliser la vigne. Le tracteur a été abandonné au profit d’une chenillette. Avec des parcelles dispersées, l’outil peut être transporté facilement avec un pick-up et utilisé assez vite après les pluies. Son poids relativement léger et la répartition de la charge sur les chenilles limitent le tassement des sols. François a choisi de réaliser de nombreux traitements mais à très faibles doses. Le travail des sols a pour but de contrôler les plantes pérennes mais aussi d’entretenir une biodiversité qui se concurrence, des parties sont labourées, d’autres uniquement tondues. L’objectif est d’obtenir des raisins à la vendange qui n’obligent pas à trier. Le domaine est à 400 mètres d’altitude avec un climat sain et sec qui limite les maladies et l’acidité des raisins.

Ils reprennent des techniques de vinification tombées en désuétude mais adaptées à ces raisins, notamment l’assemblage de raisins avant la presse.

Vignes et brebis sont certifiées en agriculture biologique. Ils ont la chance de pouvoir travailler avec un abattoir qui lui aussi est certifié. François estime qu’à partir du moment où le producteur dit que c’est bio, il doit pouvoir le prouver.

Ironie du sort, les vignes que le couple récupère sont celles délaissées par les producteurs en coopérative, car offrant des rendements trop faibles. François Aubry et Sophie Valin se retrouvent ainsi avec des vieilles vignes et des cépages anciens sur les bras. Ils reprennent des techniques de vinification tombées en désuétude mais adaptées à ces raisins, notamment l’assemblage de raisins avant la presse. Ainsi l’extraction apporte une complexité aromatique plus riche entre les raisins, complexité que l’on ne retrouve pas en vinification classique avec un assemblage qui est réalisé après les fermentations.

Le chai est construit à base de paille, ce qui permet de maintenir une certaine inertie face aux variations de température. Les vins ne sont ni filtrés ni collés. C’est un caviste à Narbonne, Xavier Plegades du Comptoir de Célestin, et un voisin, Axel Prüfer du Temps des cerises, qui l’engagent à faire du vin nature, dont le premier millésime voit le jour 2005. Le soufre est utilisé avec parcimonie à la mise, à raison de 1 gramme par hectolitre. Lors des analyses, les vins sont à moins de 10 mg/l et ne portent pas la mention « contient des sulfites ». L’essentiel du travail est effectué à la main, par petits lots ; la mise est faite par gravité. Ils vont parfois même travailler avec un sceau de dix litres lors des sous-tirages. La production totale est de 9 000 bouteilles par an. Les brebis sont heureuses.


Repères :

La Fontude
Le Mas Bas
34650 Brenas
Tél. : 06 88 93 32 00
contact@lafontude.fr
www.lafontude.fr

  • Surfaces : 4 hectares.
  • Cépages : rouges : aramon, carignan, cinsault, grenache. Blancs : terret bourret.
  • Cuvées : rouges : Entremonde, Fontitude, Amarèl. Blanc : Jour de fête.
  • Prix : de 8 à 11 €.

Le choix de Septime et Baraou
Jour de fête, pour son expression monocépage autochtone.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.