Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 20 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Jean-Michel Stéphan

mardi 23 décembre 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Jean-Michel Stephan croit à son terroir et n’intervient pas sur les vins en cave. Étrangement il est plus connu à l’étranger qu’en France.

Ses vins vivants demandent parfois une bonne aération avant d’être dégustés.
Esprit indépendant et malicieux, Jean-Michel Stephan est un trublion de la Côte-Rôtie. Fils d’arboriculteur, il fut plus tenté par la vigne. Dès l’âge de quatorze ans, avec son père, il en plante jusqu’à atteindre un hectare. Il fait ses études au lycée professionnel agricole Bel-Air de Belleville, dans le Beaujolais. À son retour du service national, en 1991, il s’installe et récupère en fermage 3 ha de vignes (avec certaines très vieilles vignes). D’entrée de jeu dans la vigne, il n’utilise aucun produit chimique. Malheureusement il plante de la syrah clonée. « Je l’ai plantée à la sortie de l’école. On m’avait buriné la tête. J’ai fait une grosse erreur, j’assume. » La cuvée de base du domaine est produite exclusivement à partir de ces parcelles. Depuis, il n’a planté que des sélections massales.

En 1994, Jean-Michel se lance dans la vinification. Certifié en AB, il l’abandonne presque aussitôt car il reproche au contrôle du milieu de se limiter aux factures des achats. Pas sérieux. « Bien tenté par la biodynamie », il n’a pas le matériel adapté pour travailler ainsi. Les vignes sont en coteaux et certaines parcelles ne peuvent être travaillées qu’à l’aide d’un cheval ou, pire, uniquement à pied. Les sols sont labourés à l’aide d’un treuil et les pieds des ceps sont désherbés à la pioche. Les méthodes culturales restent celles de l’agriculture biologique.

Il vinifie et élève ses vins dans un chai discret à côté de sa maison. C’est une rencontre avec Yvon Métras et Marcel Lapierre, lors d’un salon en Belgique, qui lui fait cesser l’adjonction de sulfite dans le vin. Il produit son premier millésime sans soufre en 1997. Pour y arriver il vinifie en macération carbonique en milieu anaérobie (méthode Chauvet), avec un chapeau émergé à la fin de la fermentation alcoolique. Cela consiste à saturer la cuve en CO2 sur grappes entières dans le but d’extraire les arômes les plus fins.

Les qualités réductrices de la syrah préservent le vin de l’oxydation lors de son élevage en fûts. C’est un élevage long, 12 mois pour la cuvée de base, 24 mois pour les autres. Après clarification manuelle les vins sont mis en bouteille sans collage ni filtration, avec très peu de SO2. Jusqu’à l’âge de soixante-douze ans, son père s’est occupé des arbres fruitiers. Mais depuis qu’il a cessé, au fur et à mesure que des parcelles entrent en production, les arbres du verger sont arrachés pour laisser place à la vigne.

La cuvée de base du domaine est produite exclusivement à partir de ces parcelles. Depuis, il n’a planté que des sélections massales.

N’ayant pas vraiment la bosse du commerce, il vend aujourd’hui encore la moitié de sa production. Les raisins ainsi fourgués ne sont pas vinifiés séparément chez les deux négociants et sont mélangés à leurs cuvées de base. Jean-Michel produit 10 000 bouteilles par an, vendues essentiellement à l’export par Vinergie qui s’occupe de sa commercialisation à l’étranger.

Aujourd’hui, il a une forte envie de développer l’activité commerciale du domaine. Son fils a treize ans, et Jean-Michel s’est fixé comme objectif de lui transmettre un domaine économiquement viable et vendant toute sa production en bouteille.


Repères :

Le Village
69420 Tupins-et-Semons
Tel : 04 75 58 94 43

  • Surfaces : 5,3 hectares, dont 4,5 ha en Côte-Rôtie.
  • Cépages : syrah, viognier.
  • Cuvées : Côte-Rôtie, Coteaux de Bassenon, Coteaux de Tupin, Vieille vigne en
    coteaux, La Roncharde (Condrieu), Cuvée Delphine (Vin de pays blanc), Fond
    de l’Île (Vin de pays rouge).
  • Prix : de 15 à 80 €.

Le choix de Septime & Baraou
Vieille vigne en coteaux, pour l’élégance du fruit et de la texture.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.