Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 42 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Domaine de Bel Air

lundi 20 janvier 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Installé dans la Nièvre, une région qui a perdu son vignoble suite aux ravages du phylloxéra, Pierre Hervé a pourtant décidé d’y produire un vin de qualité.

Ici, ça n’a pas toujours été l’enfer du vin. Les archives liées au vignoble de Tannay remontent au début du XIVe siècle. Réputés, profitant du port d’embarquement sur l’Yonne pour aller à Paris, les vins de Clamecy s’exportaient jusqu’en Angleterre. Au XIXe siècle, le vignoble couvre 3 000 hectares et approvisionne Paris en vin courant. Mais l’arrivée du chemin de fer, qui met la région en concurrence avec l’Algérie et le Languedoc, à laquelle s’ajoute l’apparition du phylloxéra, auront raison de l’activité viticole de cette région. Ne perdurera qu’une production familiale et locale.

Bien que rattaché administrativement au Val de Loire, Tannay est dans le prolongement sud de l’Auxerrois et possède un terroir argilo-calcaire, très proche de celui de la Bourgogne avec, logiquement, les mêmes cépages. Aujourd’hui, 40 hectares sont exploités par des professionnels sous l’appellation IGP Coteaux-de-Tannay. À la fin des années 1980, il n’existait plus qu’une seule exploitation professionnelle sur l’appellation. Mais une relance du vignoble à laquelle participa Pierre Hervé s’est amorcée. Après avoir cumulé de l’expérience chez plusieurs vignerons, dont Jean-Claude Rateau en Bourgogne, il a cherché des terres, les a défrichées et a replanté des ceps. Il lui a fallu treize bonnes années avant de pouvoir abandonner son poste d’instituteur et vivre uniquement de la vigne.

Consommateur de produits bio, Pierre Hervé ne pouvait envisager le travail à la vigne que de cette façon. En 1995, le domaine est certifié en agriculture biologique, sans période de conversion car les vignes sont plantées sur des zones qui avaient été abandonnées après le phylloxéra et qui n’ont donc jamais reçu de traitement chimique. Tout en étant militant, il se qualifie de « bio-scientifique », c’est-à-dire qu’il appuie sa démarche et ses choix sur les connaissances scientifiques fondamentales en biologie. Le but est de profiter d’une technicité pointue et basée sur des choses mesurables. Mais il reconnaît lui-même que tous les vignerons qui ont marqué son itinéraire suivaient la science de la biodynamie.

Si la réputation du vignoble repose sur le blanc, Pierre Hervé préfère planter une majorité de cépages rouges.

Si la réputation du vignoble repose sur le blanc, Pierre Hervé préfère planter une majorité de cépages rouges. D’ailleurs il en replante cette année car ce qu’il produit se vend très vite. Il recherche le velouté du raisin, donnant au vin une dimension « Côtes-du-Rhône ». Il est exigeant pour ses blancs et n’hésite pas, comme les Bordelais, à déclasser les cuvées qu’il ne trouve pas assez qualitatives ; elles finissent chez les bistrotiers de la région. Il produit entre 15 000 et 20 000 bouteilles par an. Le marché local absorbe la totalité de sa production, dont 80 % en vente directe à la propriété ou sur les marchés et foires.

Ce vigneron – il n’est pas le seul – démontre qu’il existe encore une voie hors des sentiers battus par les reporters en mal d’investigation pour produire sainement et vivre de son travail dans les vignes en gardant son indépendance et sa typicité. N’hésitez pas à partir à la rencontre de ces hommes et femmes.

JPEG - 78.2 ko
Pierre Hervé, domaine de Bel Air (Coteaux de Tannay)

Repères :

Domaine De Bel Air
Pierre Hervé
Bel Air
58500 Villiers-sur-Yonne
Tél. : 03 86 24 24 51

  • Surfaces : 6 hectares.
  • Cépages : pinot noir, chardonnay, melon de Bourgogne.
  • Cuvées : Rouges : Au balcon, Les Chartis, Ophrys. Blancs : Au balcon, Les Chartis, Aux ravassons, La Coulée douce.
  • Prix : de 4 à 11 €.

Le choix de Septime & Baraou
Au balcon, un chardonnay qui « sauvignonne » (sic), caractéristique de l’appellation. Un nez très fruité et une acidité qui s’estompe très vite pour laisser place au gras du vin.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin sur le site de François Bourin :


Par Damienle 26 mars 2014 : Domaine de Bel Air

Excellente découverte l’année dernière au salon de Montreuil avec mon pote Franck Kukuc. Bluffés par la simplicités du bonhomme et la précisions de ses vins !

On en goûte justement une bouteille (aux ravassons blanc) ce soir avec Philippe Cucq et Franck dans un bistro très chouette du 20ème : Les Bricoles.

Avis aux curieux !


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.