Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 19 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Domaine Saurigny

lundi 17 février 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Jérôme nous offre des vins dont la signature est la joie et l’amitié d’être ensemble.

Sophie et Jérôme Saurigny formaient un couple à la vie comme à la vigne. Après sept années à travailler dans le vignoble Bordelais, ils ont décidé au printemps 2005 de s’installer sur le terroir angevin afin de mettre à profit leur expérience et pour élaborer enfin des vins qui leur ressemblent.

Leur choix s’est porté sur un petit domaine avec des vignes réparties sur les communes de Saint-Aubin-de-Luigné, Saint-Lambert-du-Lattay et Chaudefondssur-Layon. Désirant réaliser des vins de terroir, respectueux du fruit, ils ont décidé de travailler les sols et la vigne dans le respect de l’environnement. Leur volonté de pratiquer une viticulture raisonnable, qualitative, en accord avec leurs convictions, est le fil conducteur de leur travail pour élaborer des vins de qualité.

Leur philosophie se retrouve dans l’élaboration des vins : aucun ajout de produits œnologiques pendant les vinifications et une utilisation minimale de soufre (voire aucune sur certaines cuvées). Et en 2007 ils ont entamé une conversion vers l’agriculture biologique avec l’organisme Ecocert.

Leurs vins respirent « les enfants qui sautent sur le lit des parents un dimanche matin ».

Leurs vins respirent « les enfants qui sautent sur le lit des parents un dimanche matin ». Cette image a été exprimée par le sommelier Emmanuel Delmas le jour où il a rencontré Sophie et Jérôme Saurigny, et leurs vins. Il ne savait pas que trois enfants étaient nés au fil de l’aventure, un avant l’installation, un pendant et un après.

Dès le premier millésime (2005), dès les toutes premières bouteilles, le « style Saurigny » était lisible et leurs amitiés et collaborations locales avec J.-C. Garnier et le duo Pat et Babass (domaine Les Griottes) leur ont permis de franchir quelques étapes parfois plus compliquées quand on se retrouve isolé. Ils ont aussi pu compter sur un bon soutien familial (ni financier, ni patrimonial). À l’origine, Jérôme n’imaginait pas s’installer en Anjou : il avait un emploi dans le vignoble bordelais et comptait le garder en parallèle. Son frère, qui habitait dans la région, lui a fait découvrir Les Griottes, un domaine emblématique du « vin nature », et Jérôme, qui n’était pas à l’aise avec les produits œnologiques de laboratoire, a découvert qu’il était effectivement possible de travailler sans ajouts. C’est ainsi qu’il a saisi une opportunité de s’installer avec son épouse en région angevine et qu’il a vinifié dès le premier millésime avec des levures indigènes et sans soufre pendant la vinification. Au début il a utilisé un peu de soufre lors de la mise en bouteille et maintenant il n’en ajoute même plus à cette étape. Le domaine produit des rouges et des blancs tranquilles mais aussi, selon les années, des vins pétillants, blancs ou rosés, avec plus ou moins de sucres résiduels selon la manière dont le vin se comporte.

Lors de son acquisition, le domaine comptait 12 hectares, qui se sont transformés avec les années en 6,5 ha, Jérôme étant seul à travailler sur l’exploitation. Toutes les cuvées sont chargées d’histoires, d’où leurs noms. Depuis 2005, la plupart des cuvées sont en appellation Vin de table et ceci a fini par un être un choix car les vins n’entraient pas dans les normes pour l’AOC, sous des arguments comme un manque de typicité, trop de couleur, pas assez d’alcool…

De nombreux vignerons en Anjou sont dans la même démarche. Ils sont réunis dans une association, les Angesvins. Il existe entre eux une véritable entraide et ils organisent aussi des salons pour faire déguster leurs vins.

Courant 2012 Sophie et Jérôme ont décidé de mettre fin à l’aventure. Tout en restant associés, seul Jérôme continue à travailler sur le domaine.

JPEG - 87.1 ko
Sophie et Jérôme Saurigny (Anjou).

Repères :

Domaine Saurigny
Le Rigual
49190 Saint-Aubin-de-Luigné
Tél. : 02 41 66 53 29
06 03 20 42 05
domainesaurigny@gmail.com
domainesaurigny.over-blog. com

  • Surfaces : 6,5 hectares.
  • Cépages : rouges : cabernet franc, cabernet sauvignon, gamay et grolleau. Rosés : grolleau et cabernet franc. Blancs secs et liquoreux : sauvignon et chenin.
  • Cuvées : « S », 90C, Le P’tit Saur, En attendant Gouyette, La Pache, Au suivant, etc. (la majorité des cuvées n’étant pas présentée à l’agrément d’une AOC, les millésimes sont soulignés par des nouveaux noms chaque année).
  • Prix : de 8 à 12 €, et 20 € pour le liquoreux « S » en 50 cl.

Le choix de Septime
La Polissonne, un pétillant qui pourrait être sans prétention mais qui au final s’avère très bon et très aromatique.

Le choix de Baraou
La Pache (2009), le vin qui rend sioux, un assemblage grolleau et gamay qui coule tout seul dans le gosier pour offrir ses notes d’épices et de baies sauvages.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.