Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 7 visiteurs sur le site !
Focus

Château Beauséjour 2006

Un arôme étonnant de résine de cèdre, un vin délicieux en bouche.


Agenda

Domaine Sainte Barbe

mardi 19 novembre 2013, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Troisième génération de vignerons du domaine familial dans le et la minéralité. Mâconnais, Jean-Marie Chaland veut réussir des vins bien équilibrés.

Après un BTS viticole, Jean-Marie Chaland alterne l’aide à ses parents sur leur propriété, le domaine des Chazelles, le Service national et un stage d’installation. Le 1er janvier 2001, le domaine Sainte Barbe est officiellement créé. Les débuts sont modestes : à partir de vignes en fermage, il utilise le chai de ses parents, chacun vinifiant séparément car tel père ne donne pas toujours tel fils. Deux crus plus tard, le domaine de Jean-Marie se convertit à l’agriculture biologique. Au bout de quatre ans d’acharnement, la certification lui est décernée. Ses vignes, qui ont toujours été labourées, avec la pioche et autrefois au cheval, désormais avec un tracteur enjambeur, n’ont jamais goûté à l’herbicide de synthèse.

Au départ en retraite de ses parents, il reprend le domaine des Chazelles, créé en 1967. Pour des raisons commerciales, les deux entités restent indépendantes. Mais là aussi, le fils opère la bascule en agriculture biologique. Son père ayant toujours labouré, cette évolution est facilitée : elle ne demande que quelques ajustements. La commercialisation a elle aussi connu une évolution, que décrit Jean-Marie : « Au début, le vin partait en grande partie pour le négoce, aujourd’hui les deux domaines produisent au total 45 000 bouteilles. L’export absorbe 60 % de la production. »

Les trois quarts de ses vignes ont plus de cinquante ans. La vinification dure dix-huit mois et se fait en fûts, donc sur de plus petits volumes, ce qui permet d’exploiter le domaine en demandant le meilleur de chaque parcelle. Le travail porte surtout sur la recherche de l’équilibre, la fraîcheur et la minéralité. Il n’est pas rare d’obtenir des maturités différentes sur une même parcelle, mais l’assemblage va préserver la fraîcheur des pieds qui ne sont pas encore arrivés à parfaite maturité et profiter de la surmaturité des vieilles vignes muscaté du chardonnay. La dimension artisanale de l’exploitation est indispensable à cette pratique culturale, dans une région qui a tendance à produire des raisins trop mûrs.

Le travail porte surtout sur la recherche de l’équilibre, la fraîcheur et la minéralité.

De 2003 à 2006, Jean-Marie, en recherche d’excellence, a fait partie avec d’autres producteurs du Mâconnais d’un groupe expérimental sur la biodynamie, « cette incarnation de l’esprit dans la matière, véritable modèle philosophique ». Des essais concluants, mais la charge de travail et l’importance des coûts ont mis un terme à cette démarche. Cette expérience lui a toutefois permis de prendre du recul et de ne pas foncer tête baissée sur une pratique culturale à la mode. Il estime que la biodynamie « développe le côté cristallin des vins », mais que l’on peut obtenir le même résultat par d’autres moyens, « notamment lors du travail en cave ». Pour lui, la vigne n’est pas que l’application de préparations. D’autres principes entrent en jeu, comme la taille humaine de l’exploitation et la présence du vigneron un peu partout, ou encore la fertilisation, le compost. Biodynamie ou pas, les vins du domaine Sainte Barbe parviennent à être le reflet des ambitions de Jean-Marie Chaland : un équilibre sans effet tape à l’œil.


Repères :

Jean-Marie Chaland
En Chapôtin
Cidex 2163
71260 Viré
Tél. 09 64 48 09 44
jean-marie.chaland@orange.fr
www.jeanmariechaland.com

  • Surface : Environ 5 hectares pour Sainte Barbe et 3 ha pour Chazelles, avec un total de 8,2 ha de chardonnay sur les villages de Viré et de Montbellet, répartis en
    23 parcelles, sur trois appellations : Viré-Clessé (5,7 ha), Mâcon-Villages (2 ha), Mâcon (0,5 ha).
  • Cépage : Chardonnay.
  • Cuvées : Dix cuvées, dont six parcellaires. Perle de Roche (crémant de Bourgogne), Mâcon, Mâcon-Villages « Les Tilles », Viré-Clessé (Vieilles vignes, Chazelles, Aux Prêtres, La Forétille, L’Épinet, Perrière et Thurissey), Vendange
    tardive (certaines années).
  • Prix : De 8,20 à 15,50 € (hors Vendange tardive).

Le choix de Septime & Baraou
Perle de Roche, le crémant du domaine de Sainte Barbe, parce qu’il faudrait que tous les crémants de Bourgogne soient à ce niveau.


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.