Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 27 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine Pattes Loup

lundi 23 décembre 2013, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Le vin bio de Thomas Pico, issu d’une lignée de vignerons, fait office de crû solitaire dans une région encore bien peu convertie à ce type de viticulture.

Fils de vigneron dans le chablisien, Thomas Pico a été à bonne école puisque son premier terrain de jeu fut le domaine familial de 18 hectares de vigne. Jeune vigneron, il fait prendre à la famille le virage du bio, pour le plaisir de tous.

Thomas Pico s’installe en 2005 en reprenant 2,4 ha du domaine familial. Le nom du domaine vient d’une parcelle que son grand-père lui avait laissée, peu avant sa mort. Il commence dès le début, « naturellement », sa conversion en agriculture biologique. Sa première motivation est la préservation de sa santé et celle de sa famille si un jour une de ses filles prend sa succession. Il est aussi un grand passionné de vin, avec une cave fournie, et le bio est la première amorce d’un travail qualitatif. C’est le plaisir de déguster des bons vins qui le fait progresser dans son travail. Il prête beaucoup d’attention à ses vignes afin qu’elles ne soient pas trop vigoureuses. Ainsi, les apports en azote sont limités, l’enherbement selon les sols est plus ou moins marqué et fait office de régulateur. La forme de la feuille, la couleur du feuillage sont des indicateurs pour l’aider à travailler. Un véritable travail de terrain. Cela tombe bien pour cet homme qui ne peut pas rester enfermé : ç’en est presque maladif et c’est pour cette raison qu’il a fait son BTS de viticulture en alternance, au domaine Joseph Voillot, en Bourgogne, pendant deux ans.

Mais il veut aussi assurer en cave une continuité du travail effectué à la vigne ; les vendanges sont manuelles, les vins ne sont ni levurés ni collés, et l’élevage est long, en fûts pour les premiers crus, sur lie mais sans bâtonnage, avec une mise en bouteille au bout de 15 à 18 mois.

Une partie de son chablis est élevé en oeuf béton. La forme ovoïde apporte du fruité au vin lors des assemblages. Le soufre est utilisé uniquement après les fermentations malolactiques et à la mise.

Dans les vins, il recherche la pureté et pas forcément le gras du chardonnay. Thomas précise vouloir « travailler simplement, proprement, et avoir des vins avec une bonne digestibilité ».

La conversion en agriculture biologique du fils convainc le père dès les premières vendanges. Il engage sa conversion dans la foulée. Les étiquettes commandées à une artiste peintre, Linet Andrea, marquent bien cette volonté de qualité jusque dans le moindre détail.

Thomas est un peu isolé à Chablis, appellation qui continue à être travaillée très majoritairement en « tout chimique » et n’a pas encore amorcé une production plus respectueuse de l’environnement.

Thomas est un peu isolé à Chablis, appellation qui continue à être travaillée très majoritairement en « tout-chimique » et qui n’a pas encore amorcé une production plus respectueuse de l’environnement. C’est après son installation, alors qu’il participe à des salons pour commercialiser ses vins, qu’il commence à rencontrer et échanger avec de nombreux vignerons venus de différentes régions. Le travail, notamment en Loire, l’impressionne beaucoup. Dans le chablisien, le vignoble est souvent jeune et de nombreux viticulteurs travaillent la vigne plus dans une logique de céréaliers qu’avec une approche de vignerons. Quelques domaines sont des références mais il reste beaucoup à faire.

Si les deux domaines sont séparés d’un point de vue fiscal et juridique, Thomas achète du raisin depuis 2008 à son père (domaine du Bois d’Yver). Au total, il produit 30 000 bouteilles avec l’export, qui absorbe 60 % du volume.


Repères :

Domaine Pattes Loup
Grande Rue Nicolas-Droin
89800 Courgis
Tél. : 03 86 41 46 38 - thomas.pico@pattes-loup.com
www.pattes-loup.com

  • Surfaces : 5 hectares, et achat de raisin pour un équivalent de 4 ha.
  • Cépage : chardonnay.
  • Cuvées : chablis, et trois premiers crus : Beauregard, Côte-de-Jouan et Montmain.
  • Prix : de 13 à 19 €.

Le choix de Septime & Baraou
Le Chablis du domaine, pour sa minéralité naturelle et nette.

Pour commander :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.