Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 18 visiteurs sur le site !
Focus

Château Beauséjour 2006

Un arôme étonnant de résine de cèdre, un vin délicieux en bouche.


Agenda

Domaine Les Vignes de Paradis

dimanche 16 février 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Dominique Lucas a quitté la Bourgogne, « dégouté » par l’utilisation de la chimie sur des crus d’exception. Il a trouvé son petit coin de Paradis, un lieu-dit en Savoie.

Fils de vigneron formé à la vigne, Dominique Lucas a passé son enfance en Bourgogne et y a travaillé pendant quatorze ans. Lors de sa dernière expérience, en tant que chef de culture dans une grosse exploitation, il n’est pas parvenu à convaincre le propriétaire de passer en biodynamie, alors qu’il avait fait des essais dans ce mode de culture. Lassé de voir des grands crus désherbés et traités chimiquement – « tchernobylisés » –, il préfère quitter la Bourgogne pour aller travailler dans une autre région. Dominique est un sportif et passionné de VTT, son choix se porte sur la Haute-Savoie.

Dominique travaille sur la fraîcheur des vins, donc plutôt sur la réduction, alors qu’en Savoie le travail se porte plutôt sur l’oxydation.

Il intègre alors un domaine de 39 hectares dans lequel il a carte blanche pour vinifier comme il le souhaite. L’appellation Crépy étant déconsidérée, sa mission est de monter en qualité les vins produits. Mais au bout de huit ans, il est insatisfait du résultat. Il cesse donc cette activité en 2008, pour reprendre une petite exploitation d’un hectare. Il y plante du chardonnay, du savagnin, du sauvignon et du pinot gris, quatre cépages hors appellation, que l’on ne trouve pas traditionnellement en Savoie. Dominique travaille sur la fraîcheur des vins, donc plutôt sur la réduction, alors qu’en Savoie le travail se porte plutôt sur l’oxydation.

La certification en agriculture biologique est officiellement notifiée en 2011. Au décès de son père en 2010, il récupère deux hectares de vigne autour de Pommard. L’expatrié revient travailler en Bourgogne, tout en conservant le domaine savoyard. Cette fois, il convertit le domaine bourguignon à la biodynamie. Un prestataire assure le travail manuel dans les vignes, un autre le labour, et Dominique se rend sur place tous les dix jours pour faire les préparations biodynamiques et les traitements. La production est embouteillée sous le nom Les Vignes de Paradis. L’idée est de commercialiser du Bourgogne en Haute-Savoie et du Savoie en Bourgogne, voire, dans le futur, du Beaujolais, pour commercialiser trois vins dans chaque cave.

Les deux vignobles ont un enherbement naturel et le labour est effectué sous les pieds. Considérant que la ligne est une variété de liane, il la cultive comme telle. Il ne la cisaille pas et liasse les branches sur le fil du dessus pour la laisser pousser. Au chai, afin de respecter la vendange, le pressurage est très long. Le vin est mis en cuve ovoïde ou en fûts pour l’élevage. Dès lors, il n’y a plus aucune manipulation, jusqu’à la mise en bouteille. Les élevages, sur lie, sont assez courts. En fin d’élevage une partie des cuvées est filtrée sur terre. Le soufre est utilisé légèrement sur la vendange et à la mise, pour être sûr de la qualité à l’arrivée des vins expédiés à l’export. Les bouteilles sont numérotées afin d’assurer le suivi, et l’étiquette mentionne la date de la mise.

Actuellement, Dominique produit en Bourgogne des amphores en argile naturelle. Pour chaque amphore fabriquée, il souhaite utiliser à hauteur de 8 à 10 % de l’argile prélevée sur la parcelle ou le terroir d’où est issu le vin qui sera élevé dedans. Les trois premières ont été utilisées pour les vendanges 2011.


Repères :

Domaine Les Vignes de Paradis
167, route du Crépy-Marcorens
74140 Ballaison
Tél. : 04 50 94 31 03
lesvignesdeparadis@orange.fr

  • Surfaces : en Bourgogne : 2,5 hectares. En Savoie : 3,5 hectares.
  • Cépages : Bourgogne : pinot noir, chardonnay et aligoté. Savoie : 1,5 hectare de chasselas, le reste (chardonnay, savagnin, sauvignon et pinot gris)
    planté en 2008. Savagnin et chardonnay entrent en production pour les
    vendanges 2011.
  • Cuvées : Bourgogne : Haut de Côtes de Beaune (blanc et rouge). Savoie : Un petit coin de Paradis, Un matin face au lac, Fleur de paradis (surmaturation et
    passerillage).
  • Prix : Bourgogne : de 6,50 à 15 €. Savoie : de 8 à 20 €.

Le choix de Septime & Barraou
Un matin face au lac, 100 % chasselas avec des bulles pures et nettes, pour accompagner une partie de pêche sur le lac.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.