Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 42 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Domaine Léon Barral

dimanche 10 avril 2011, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

« Tout ce qui vit a sa place dans nos vignes » : telle est la ligne de conduite de deux frères vignerons de l’Hérault, aussi attachants que doués.

Didier, Martine et leur fils vivent à Lenthéric, un hameau situé au pied d’une colline de chênes verts, près de Faugères, à 40 km de la Méditerranée. Le vignoble, qui approche 30 hectares, est exposé plein sud. Abrité par les contreforts cévenols, il s’étend sur des coteaux schisteux.

La propriété comprend plus de 16 hectares de champs en jachère pour le pâturage, ou plantés de céréales destinées aux animaux. Parmi eux, des cochons noirs disposant librement d’une vingtaine d’hectares clôturés, et un troupeau de vaches rassemblant jersiaises, salers et aurochs reconstitués. Elles sont déplacées dans les vignes qu’elles fertilisent et qu’elles rognent sans dégâts. Le troupeau offre, outre son compost, viande et lait à la famille. Un chien, des chevaux, une mule et une ânesse complètent la liste des résidents quadrupèdes. Il y a aussi des poules. Les haies autour des vignes sont constituées d’arbres fruitiers. Un apiculteur a installé des ruches. Seul le vin est commercialisé. Le reste est voué à alimenter les bêtes qui, à leur tour, nourrissent l’homme et la vigne.

Quand Didier et Jean-Luc reprennent le domaine, en 1993, on les regarde de travers. Ils fertilisent le sol avec un mélange de fumier, marc de raisin et branches broyées. Ils renoncent au désherbage et à certains traitements afin de ne pas avoir à se « déguiser en cosmonaute » pour échapper aux nuages toxiques.

La culture de la vigne s’inscrit ici dans le long terme. Les parcelles en jachère seront un jour plantées (récemment avec du terret pour le blanc) ; d’autres seront arrachées et mises au repos.

Didier constate qu’en labourant dans un seul sens, l’eau de pluie suit le sillon sans avoir le temps de s’infiltrer. C’est pourtant ces infiltrations qui améliorent la teneur en acidité du raisin, facteur de qualité du vin. Alors il remet au goût du jour le labour pluri-directionnel anti-ravinement. Il cesse de palisser les vignes pour laisser passer les engins agricoles adaptés, qui ne tassent pas cette terre pleine de vie. Une terre qui a besoin d’une couverture végétale, naturelle ou par ensemencement – herbe, luzerne, trèfle – pour réduire le ravinement et protéger la matière organique vivante. Les racines des vignes doivent se faufiler entre les interstices des feuillets de roches schisteuses pour aller chercher la nourriture en profondeur. La culture de la vigne s’inscrit ici dans le long terme. Les parcelles en jachère seront un jour plantées (récemment avec du terret pour le blanc) ; d’autres seront arrachées et mises au repos.

Pour Didier, tout est sujet à réflexion. Il parle avec passion des engrais naturels, de la taille, du tassement des sols, des maladies de la vigne, de la greffe… Jean-Luc, lui, est doué pour la mécanique : le hangar est un véritable atelier, équipé d’une forge.

Dès l’apparition des bourgeons le troupeau quitte la vigne, qu’il occupe depuis la fin des vendanges, pour les pâturages des parcelles en jachère. C’est l’heure du labour, que Didier limite aujourd’hui, afin d’épargner la faune. Il évite l’invasion de l’herbe grâce à l’atelier de Jean-Luc : avec un rouleau à lames qui couche l’herbe, créant un paillage idéal pour protéger le sol.

Aucun intrant en cave, hormis parfois un léger apport de soufre. Le vin résulte d’une rencontre entre le vigneron et son environnement, il commence à se faire à la taille. Pour chaque millésime, le domaine conserve 3 000 bouteilles afin de suivre l’évolution des vins. Un chai doté d’une cave enterrée a donc été construit en 2010, avec des pierres extraites sur le domaine. Sols en terre battue, arcades et voûtes en schiste, température naturellement stable, circulation de l’air : un chantier exemplaire, comme le travail des frères Barral.


Repères :

Domaine Léon Barral
Lenthéric
34480 Cabrerolles
Tél. : 04 67 90 29 13
www.domaineleonbarral.com

  • Surfaces : environ 30 hectares de vignes dont des jeunes plants de terret.
  • Cépages : Rouges : mourvèdre, syrah, grenache noir, carignan. Blanc : terret bourret, roussane, viognier.
  • Cuvées : Faugères (cuvée dite « Tradition »), Jadis, Valinière, Blanc.
  • Prix : de 11 à 37 €.

Le choix de Septime & Baraou
Leur blanc. Chaque millésime est une agréable surprise.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin sur le site de François Bourin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.