Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 25 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Domaine La Roche Buissière

samedi 24 janvier 2015, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

L’idée d’un jeune couple de vignerons, alors dos au mur, de lancer un bar à vin, a métamorphosé les années de galère en success story.

Pierre Joly, après des années de militantisme dans le sillage de Mai 68, revient en 1976 à Faucon, le village familial. Son père, passionné d’abeilles, se transformait en apiculteur le week-end. Quand il prend en charge l’exploitation, le fiston soixante-huitard s’occupe principalement des ruches mais commence son puzzle de terrains à acquérir avec une idée en tête. Il y plante de la vigne et des oliviers, sans chimie aucune et avec une certification en AB au début des années 1980. Le raisin produit est vendu à la coopérative mais n’est pas vinifié à part. Par chance, Pierre Joly a pu assez facilement s’adresser à une autre coopérative qui produit volontiers un Côtes-du-Rhône bio, avec d’autres viticulteurs adhérents.

Son fils, Antoine, très marqué par l’inondation dramatique de Vaison-La-Romaine, se destinait à la gestion environnementale, et plus particulièrement à l’aménagement des rivières. Il s’inscrit à un BTS en gestion et maîtrise de l’eau, à Saint-Étienne, se lasse très vite et se laisse rattraper par la vigne familiale. Il lui faut approfondir ses études avant de reprendre totalement la main. Inscrit à un BTS viti-oeno en alternance à Beaune, Antoine Joly suit des formations, travaille avec Marcel Richaud à Cairanne et fait la connaissance de Laurence. Les rapports avec la coopérative sont cordiaux et le conseil d’administration accepte que le jeune couple en sorte progressivement.

En 1999, Antoine et Laurence se font la main sur un premier millésime. Leur domaine est créé dans la foulée et à partir de 2003, l’ensemble de la vendange est vinifié sur place. Alors que la vigne est conduite en bio depuis plus d’un quart de siècle, il apparaît évident au couple de prolonger ces pratiques culturales par une approche plus naturelle à la cave. Voulant valoriser leur production, le vin est vendu en bouteille ou en bag-in-box à une clientèle locale.

En 2001, Antoine commence à tâtons ; sur une même cuvée une partie est filtrée et l’autre non. Le résultat est probant, il cesse la filtration et par la suite le collage. La rencontre avec Yann Rohel, oenologue de Marcel Richaud (célèbre vigneron de Cairanne) et qui a travaillé avec Jacques Néauport (auteur oenophile) est décisive. Yann Rohel les aide à franchir des étapes importantes comme une vinification menée selon les raisins et le millésime. Dans tous les cas, vendange et vinification se passent de soufre. Certaines cuvées sont légèrement soufrées à la mise entre 1,5 g et 2 g/hl.

En 2008, des graves difficultés financières se font jour. C’est une chance d’une certaine façon, puisque le couple se montre créatif pour s’en sortir.

En 2008, des graves difficultés financières se font jour. C’est une chance d’une certaine façon, puisque le couple se montre créatif pour s’en sortir et ouvre un bar à vin dans lequel ne sont servis que les vins du domaine. Il rêvait depuis longtemps de proposer des assiettes autour de ses vins. Cela suit sa logique d’aller au bout du produit : la vigne, le vin, le client. Ouvert l’été, de fin juin à septembre, sept jours sur sept midi et soir, c’est le succès dès le départ. La première année, une assiette de charcuterie et de fromages est proposée, qui se complète avec des crudités l’année suivante, et un an plus tard des desserts sont ajoutés à la carte. En 2011, le chef propose quotidiennement un plat du jour chaud. En plein été, le bar à vin fait quatre-vingts couverts par soirée.

JPEG - 72.5 ko
Pierre Joly, La Roche Buissière

Repères :

Domaine La Roche Buissière
Route de Vaison
84110 Faucon
Tél. : 04 90 46 49 14
rochebuissiere@free.fr

  • Surfaces : 20 hectares.
  • Cépages : Grenache, syrah, cabernet sauvignon, merlot.
  • Cuvées : Petit Jo, Flonflon, Le Claux, Gaïa, Prémices, La Petite Jeanne.
  • Prix : de 6,50 à 14,50 €.

Le choix de Septime
Le Claux, une dominante de grenache pour un beau vin charmeur avec des arômes de thym et de romarin qui rappellent le soleil.
Le choix de Baraou
Gaïa, qui sent la terre mouillée sous les bois.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.