Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 19 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine Chahut et prodiges

lundi 17 mars 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Cet ancien journaliste mérite un bon article pour saluer sa nouvelle vie.

C’est un homme hirsute et mal rasé qui vous accueille. Mais derrière ces apparences d’ours mal réveillé se cache un vinificateur de talent qui transforme le raisin en un pur plaisir.

C’est aussi l’enfant du pays qui s’est installé près d’Amboise en 2005. Grégory Leclerc a toujours eu le souvenir de son grand-père qui produisait son vin. Mais le chemin du retour a emprunté quelques détours. Après avoir échoué au CAPES d’histoire (Grégory Leclerc avoue lui-même qu’il n’y avait pas beaucoup travaillé), il est finalement parti sur Bordeaux pour suivre un BTS de commercialisation du vin avec l’idée de s’installer. Diplôme en poche, il atterrit dans le journalisme spécialisé et intègre l’équipe de Vin magazine pour lequel il écrit pendant cinq ans. Sa chance est de pouvoir déguster une vingtaine de vins tous les jours, de les distinguer, de se façonner un goût et une stratégie. En 2005, le journaliste lassé quitte sa rédaction et va s’installer en Touraine où il passe un bac pro dans le cadre d’une formation pour adulte. Le but est désormais de pouvoir de bénéficier d’aide lors de son installation, tout en commençant à chercher un domaine : le journaliste a envie de mettre la main à la vigne et dans la barrique. Il trouve une exploitation à vendre, en achète les 6,5 hectares et la cave qui va avec. Le drôle de nom du domaine, Chahut et prodiges, est l’anagramme d’un nom et prénom de quelqu’un à qui il souhaitait rendre hommage. Le premier millésime est produit en 2007.

Lors de la reprise, les vignes sont conduites de façon conventionnelle. Si les premières années le mildiou le malmène, l’expérience venant, Grégory Leclerc arrive à mater le champignon. Il tente une certification en agriculture biologique qu’il abandonne finalement, estimant « les contrôles des organismes certificateurs très insuffisants ». Il continue tout de même à travailler en bio, mais sa certification est remplacée par un lien de confiance avec ses clients.

Les traitements appliqués dans les vignes sont à base de soufre et de bouillie bordelaise, avec une volonté prioritaire de réduire les doses de cuivre.

Installé près d’Amboise, il bénéficie sur les hauteurs de nombreuses essences d’arbres et variétés de fleurs, ainsi que d’une faune importante favorisant une belle biodiversité.

« Quand je fais mes vins, il y a rien d’oenologique. Tout est fait de façon empirique, juste à l’instinct. Je sais simplement sur quoi je veux aller. »

JPEG - 79.8 ko
Gégory Leclerc du Domaine Chahut et Prodiges

Quand on le questionne sur le type de vinification, Grégory fait figure d’OVNI, comme il le dit lui-même : « Quand je fais mes vins, il y a rien d’œnologique. Tout est fait de façon empirique, juste à l’instinct. Je n’ai jamais lu un livre d’œnologie ou de vinification. Je sais simplement sur quoi je veux aller. »

Il vinifie en suivant la technique de la macération carbonique, soit en cuve béton soit en résine. Les raisins sont vendangés manuellement et encuvés en grappes entières, puis laissés à macérer pendant trois semaines pour les rouges. Les pressurages sont réalisés en douceur pour ne pas trop extraire. À l’exception des côts qui sont élevés en barriques, les élevages se font en cuve fibre. Du fait de carence en azote dans les sols, les élevages sont parfois un peu longs. La solution à terme sera de planter de la moutarde pour enrichir les terres. Le soufre n’est pas utilisé à l’exception du blanc lors de sa mise en bouteille.

Aujourd’hui, le vigneron Leclerc mériterait pour son originalité de qualité un bon article dans la presse.


Repères :

Domaine Chahut et prodiges
16, rue du Général-de-Gaulle
37530 Chargé
Tél. : 06 89 93 54 59

  • Surface : 6,5 hectares.
  • Cépages : grolleau, gamay, côt, chenin, sauvignon.
  • Cuvées : La Mule (gamay), Coup de canon (grolleau), Les Têtes noires (côt), Tête de gondole (chenin), Sauvigeron (sauvignon), Nid de guêpes (pétillant naturel blanc issu à 80% de sauvignon et 20% chenin), La P’tite compet (pétillant naturel rosé issu de grolleau).
  • Prix : de 10 à 12 €.

Le choix de Septime
Coup de canon, qui goûte parfois de façon extraordinaire.

Le choix de Baraou
La Mule, en magnum, pour en avoir plus !

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Par yl le 15 août 2015 : Domaine Chahut et prodiges

Si vous aimez le soufre ce vin est le votre !
L’oenologie c’est pas mal finalement...


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.