Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 10 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Château Haut Lavigne

jeudi 24 avril 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Si les journées duraient 36 heures, elles seraient de toute façon trop courtes. Nadia Lusseau gère seule un domaine de plus de 8 hectares. Le défi : être partout à la fois. S’occuper de la vigne, faire du vin et le vendre, trois journées en une seule !

Lors de ses études en agroalimentaire, Nadia Lusseau est amenée à effectuer un stage dans un laboratoire d’oenologie sur Bordeaux. Elle est enchantée par cette expérience qu’elle trouve riche et se motive pour passer le diplôme national d’oenologue. Après son diplôme, elle intègre un laboratoire conseil pour lequel elle travaille deux ans et demi et qui devient très vite son carcan.

Intervenir elle-même sur la vigne et le vin, voilà son but et sa joie. Elle se lance dans la recherche d’un domaine de 8 à 10 hectares avec habitation et chai afin de pouvoir travailler dès l’installation. Elle finit par trouver son bonheur en Côtes-de-Duras et reprend l’exploitation en octobre 2002, le premier millésime est produit en 2003. Elle continue à mener en conventionnel car on lui avait déconseillé de passer en bio. Par manque d’expérience dans les vignes, elle suit ce conseil mais dès le début elle ne désherbe pas les vignes de blancs et les travaille à la décavaillonneuse. Petit à petit, Nadia Lusseau ne comprend plus trop la logique des traitements chimiques qui nécessitent par exemple de traiter tous les 14 jours alors que le temps est sec et qu’il n’y a pas de maladie. Assistée par des spécialistes de l’agriculture biologique, elle décide de travailler en bio en 2005 et débute sa conversion en 2006, bien que tentée d’aller plus loin et de travailler en biodynamie, mais le temps lui manque pour le faire sérieusement.

Quand on lui parle de l’influence de son diplôme d’oenologue sur le style des vins qu’elle fait, Nadia aime préciser : « Très vite, je suis sortie du moule et au contraire j’ai laissé faire les choses, tout en ayant une certaine maîtrise. » Elle a eu le courage de sortir du standard de l’oenologie : analyse, maîtrise, intervention. Elle reconnaît avoir été formatée par ses études et lors de sa première expérience professionnelle comme, par exemple, les protocoles de mise en bouteille.

Elle a appris « à fonctionner à l’intuition, tant pour la conduite de la vigne que dans le chai ».

Maintenant que les commandes sont entre ses mains, elle a appris « à fonctionner à l’intuition, tant pour la conduite de la vigne que dans le chai ». Maîtriser n’est pas forcément synonyme d’une commercialisation réussie… Parfois, les fins de mois sont dures. L’ancien propriétaire vinifiait sur place mais vendait tout au négoce. À la reprise du domaine, la commercialisation débute donc de zéro. Afin d’amorcer la pompe la première année, la vigneronne achète du raisin et vinifie. Les professionnels sont peu réceptifs à ce premier vin. Elle tourne donc ses actions vers les particuliers et l’entourage.

Il faut attendre 2004 pour que les choses se mettent en place ; l’export et la vente aux professionnels complètent la vente directe. Dans le même mouvement, il lui faut réorganiser le vignoble. Certaines parcelles ont une densité de plantation très faible, soit 2 500 pieds à l’hectare. L’objectif à terme est de les arracher et de replanter plus serré. Du malbec a déjà ainsi été planté, par la suite il est prévu de replanter des parcelles de blanc, mais l’investissement en temps de travail est énorme pour une seule personne. Être partout et nulle part à la fois !


Repères :

Château Haut Lavigne
Michau Lavigne
47120 Saint-Astier-de-Duras
Tél. : 05 53 20 01 94
06 89 22 16 79
contact@hautlavigne.fr
www.hautlavigne.fr

  • Surfaces : 8,5 hectares, dont 3,5 ha de blancs.
  • Cépages : rouges : malbec, merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon. Blancs : sauvignon blanc et sémillon.
  • Cuvées : Nadia (rosé, rouge, blanc sec et blanc moelleux), La Miss (rouge et blanc), Miss-Terre (rouge et blanc).
  • Prix : de 5 à 13 €.

Le choix de Septime & Baraou
Nadia (rouge), un « merlot » joyeux !

La bonne adresse de Nadia Lusseau
Les deux derniers pêcheurs en Garonne : Les frères Gautier à Couthures
Les saveurs de Garonne
33 rue des Tilleuls, 47180 Couthures sur Garonne
05 53 93 79 37 / 06 09 74 74 97
http://www.pecherie-saveurs-de-garonne.com/

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.