Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 8 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Andrea Calek

lundi 30 décembre 2013, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

L’un des producteurs les plus talentueux de l’Ardèche est Tchèque.

C’est presque un dissident. Originaire d’un pays où les cultures brassicoles comptent parmi les plus fortes d’Europe, Andrea Calek est plutôt un amateur de vin et de sa culture. Trop jeune pour se faire servir son breuvage favori dans les bars, à seize ans, il tente ses premières vinifications dans la cuisine de sa grand-mère à partir de groseilles ! « J’ai pris ma première cuite, quand j’ai voulu le mettre en bouteille ! Il fallait siphonner pour la mise en route et le tuyau se bouchait souvent » se rappelle-t-il avec délice.

En 1990, il quitte Prague libéré par la Révolution de velours et a pour destination le Brésil. Mais en chemin par Nice, il tombe amoureux d’une jolie Française, Catherine, et reste en France. « Je suis un immigré sentimental » s’amuse-t-il. Pendant huit ans, il vivote comme ouvrier agricole, se forme et se spécialise sur les oliviers. Mais le métier dans les oliveraies finit par le lasser, son rêve secret restant de devenir vigneron. Inscrit au bac pro de Carpentras, Andrea fait sa récolte de conseils professionnels, notamment auprès de Yann Rohel qui vient de débuter chez Marcel Richaud et dans son sillage, les vignerons du Beaujolais, Marcel Lapierre et Guy Breton. Le temps d’un BTS viti-oeno à Mâcon, et le voilà durant cinq ans les pieds dans les vignes de Château Rousset en Coteaux-de-Pierrevert. Sa sensibilité pour la biodynamie le conduit chez Dominique Hauvette, qui justement veut convertir ses vignes à cette pratique. Andrea s’y fait un nom et une petite réputation, au point qu’un vigneron, Gérald Oustric (domaine Le Mazel) lui cède bien volontiers quelques hectares.

« La base de la biodynamie c’est ressentir la vigne. Ça ne se certifie pas. »

En 2007, c’est le grand saut. L’ancien ouvrier agricole immigré crée son domaine. Doté de 3 hectares, il s’agrandira à 5,5 ha certifiés bio. De la biodynamie qui régit ses plantations, ce militant intarissable dit, un brin mystique : « La base de la biodynamie c’est ressentir la vigne. Ça ne se certifie pas. »

Il a fini par bannir le soufre de son métier. Le risque est grand, et Andrea a rencontré l’échec : en 2009, un dixième de sa production seulement est parti à la distillerie. Mais il a un secret de fabrication : « Je prie beaucoup », dit-il avec malice.

Bien qu’il exporte 40 % de sa production, il ne vend pas de vin en Tchéquie, préférant réserver ce marché « en cas de coup dur ». Il s’y rend néanmoins régulièrement, y vendant du matériel et fournissant quelques conseils en vinification.

JPEG - 78.4 ko
Andrea Calek (Ardèche)

Repères :

Andrea Calek
Le Village
07400 Valvignères
Tél. : 06 79 71 25 72

  • Surfaces : 5,5 hectares.
  • Cépages : syrah, grenache, carignan, viognier, chardonnay.
  • Cuvées : Blonde (pétillant), Blanc (sec), Entre nous, Babiole, Chaton de garde (syrah), Grande Arnaque.
  • Prix : de 8 à 38 €.

Le choix de Septime
Que choisir quand tout est bon ? Chaton de garde, carafé une petite heure, est un véritable bonheur. Soyeux et tout en finesse.

Le choix de Baraou
Blonde, un blanc effervescent parce que ses fermentations n’en finissaient pas.

Commander Le Guide de l’alter-vin sur le site de François Bourin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.