Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 22 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine Ledogar

jeudi 1er janvier 2015, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Tags : Roussillon

L’accent rocailleux des Corbières, de la chaleur et de la pierre s’exprime dans les vins de cette famille de vignerons bio.

Deux frères, Xavier et Mathieu Ledogar, sont à la tête de ce domaine. L’arrièregrand-père fut le fondateur de la cave coopérative locale, où toute la production était livrée. Mais Xavier voulait réaliser son propre vin sur ce terroir de Boutenac, dans les Corbières. Tout en poursuivant l’activité viticole en direction de la coopérative, il s’est formé par des stages chez des vignerons plutôt « nature ». En 1998, il a acheté une cave particulière avec son père. Le domaine s’appellera d’abord Grand Lauze. Parce qu’ils travaillent de manière différente, les deux hommes ont été sujets à moqueries dans le village. Mais chacun a reconnu par la suite la qualité du travail à la vigne, et surtout la qualité gustative des vins.

En 2008, Mathieu, le second fils, prend la relève du père qui part à la retraite. Ce mécanicien, Compagnon du Devoir pendant cinq ans, s’occupe surtout du travail de la vigne, des travaux mécanisés, de l’entretien, et gère les équipes de vendangeurs.

L’exploitation, de 30 hectares en 1998, a été petit à petit réduite à 22 ha, le but étant d’atteindre 17 à 18 ha, pour mieux travailler. Elle est certifiée en agriculture biologique depuis 2006, mais la vigne n’a pas reçu de traitement depuis la création de la cave particulière. C’est une philosophie familiale, qui impacte jusqu’à la manière de se nourrir. Le père, s’il livrait à la « coopé », ne mettait jamais d’engrais.

Dix hectares sont traités en biodynamie. L’épais dossier de Demeter attend sur le bureau – personne n’a trouvé le courage de le remplir, même si, pour le contrôleur Ecocert, toutes les conditions de la certification sont remplies. Xavier espère s’en occuper un jour, mais le coût de la certification le choque : « Tu pollues pas et c’est toi qui payes. » Il s’est fait certifier bio pour avoir accès aux salons spécialisés qui exigent le label.

« Tu pollues pas et c’est toi qui payes. »

Les vieilles vignes de leur terroir ont été privilégiées dans la gestion du domaine et ont été conservées : les plantations de carignan, grenache et cinsault ont entre soixante et cent vingt ans. La parcelle de carignan a été complantée voilà plus d’une centaine d’années, avec 20 % d’autres cépages. Pour éviter le tassement de la terre sur cette parcelle, le travail des sols se fait à l’aide d’un cheval, et les traitements, en partie à base d’argile et de soufre, avec la machine à dos d’homme. Le soufre, venu d’Italie et d’origine volcanique, est acheté avec d’autres vignerons pour partager le coût du semi-remorque. Suivant les préceptes de la biodynamie et pour renforcer les défenses naturelles de la vigne, Xavier travaille avec des infusions de plantes.

Les vendanges sont manuelles, à l’exception de la parcelle de marselan (croisement entre le grenache noir et le cabernet sauvignon), vendangée à la machine. La vendange est très souvent égrappée afin d’éviter des notes trop herbacées. Xavier vinifie sans soufre, avec simplement un léger apport lors de la mise en bouteille. Pour le faire sans nuire au produit final, il doit pouvoir refroidir ou réchauffer afin de contrôler les températures des fermentations.

Faute de débouchés commerciaux suffisants, la moitié de la production est vendue aux négociants ; le restant est embouteillé au domaine. D’année en année la part de bouteilles mises au domaine augmente, le but étant d’embouteiller la totalité de la production d’ici quatre à cinq ans. Xavier court donc les salons afin de commercialiser ses vins et il est confiant. L’export est en train de se développer et absorbe aujourd’hui la moitié de sa production de bouteilles.


Repères :

DomaIne Ledogar
Place de la République
11200 Ferrals-Les Corbières
Tél. : 04 68 32 67 85
06 81 06 14 51
contact@domaineledogar.fr
www.domaineledogar.fr

  • Surfaces : 22 hectares.
  • Cépages : Rouges : alicante, cabernet sauvignon, carignan, cinsault, grenache noir, marselan, mourvèdre et syrah. Blancs : carignan blanc (cépage rare), grenache blanc, grenache gris et maccabeu (plus clairette, mauzac, terret, listan, chasselas, muscat).
  • Cuvées : Le Blanc (essentiellement carignan), Le Rosé, La Mariole (100% carignan mais pas toujours), La Compagnon (mourvèdre, syrah, grenache), Tout
    nature (aucun ajout de soufre), Ledogar (AOC Corbières-Boutenac qui n’est pas produite tous les ans).
  • Prix : de 6 à 20 €.

Le choix de Septime
Blanc 08, une dominante de carignan blanc, un cépage rare.

Le choix de Baraou
Le Rosé 2010, issu de carignan pour l’acidité et de cinsault pour le fruit, vendangés le même jour.

La bonne adresse de Xavier Ledogar
L’Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse à 50km de Perpignan, pour la façon dont le chef Gilles Goujon nous fait (re)découvrir les goûts des produits locaux à travers une cuisson des plus précises.
www.aubergeduvieuxpuits.fr

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.