Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 44 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Château Gombaude-Guillot / Clos Plince

mercredi 5 mars 2014, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Au centre du plateau, à deux pas de l’église de Pomerol, le château Gombaude-Guillot (7 hectares, depuis 1868 dans la famille) est réellement l’expression de son appellation et de la partie graveleuse de ce fameux plateau argileux. Clos Plince (1,15 ha, acheté en 1996 par la famille Laval) est situé sur une partie plus sablonneuse et donne un vin souvent plus ouvert et séducteur.

Claire Laval et Dominique Techer ont fait le choix de travailler en agriculture biologique, démarche certifiée sur le domaine depuis 1998. Ce travail sans engrais chimique, sans pesticide de synthèse ni herbicide, est complété par une vinification naturelle (charte FNIVAB).

Le château Combaude-Guillot (qui appartient à la même famille depuis cinq générations) fut le premier cru de Pomerol certifié en agriculture biologique. Cela en fait un référant d’une démarche aujourd’hui en vogue même chez les plus prestigieux domaines.
Clos Plince est exploité en bio depuis son rachat et il est vinifié séparément. Son encépagement est à 80% merlot et 20 % cabernet franc pour des vignes plantées en 1902 et complantées au fur et à mesure depuis.

Ces deux domaines sont exploités (vinifications incluses) sous la direction d’une femme : Claire Laval. Cette situation n’est pas courante dans le Bordelais. Ingénieur agronome de formation, elle fut pendant six années formatrice auprès d’éleveurs bovins de Franche-Comté avant d’accepter la proposition de son père, au début des années 1980, de prendre les commandes de l’exploitation viticole familiale. Sur la base de la notion de terroir, elle s’applique depuis 1983 à mettre en avant les bonnes pratiques biologiques avec un esprit scientifique.

« Un métier passionnant mais éprouvant, où tout est toujours à apprendre et où il faut accepter ce qu’on ne peut changer. »

Son premier millésime a été frappé par la grêle, un rude contact avec le métier. « Un métier passionnant mais éprouvant, où tout est toujours à apprendre et où il faut accepter ce qu’on ne peut changer. » En 1988, après cinq ans de travail et d’observation, elle décide de ne plus effectuer aucune intervention chimique si elle n’est pas absolument indispensable. Après trois ans de ce nouveau régime, elle s’aperçoit qu’elle pratiquait l’agriculture biologique sans le savoir !

Son mari, Dominique Techer, informaticien de profession, la rejoint sur le domaine en 1995. Depuis, le couple défend l’idée que l’avenir de la viticulture de qualité se construira sans pesticide et avec des méthodes naturelles. Lui se consacre aux vignes et son épouse aux vins.

La charte officialisant la conversion au bio est signée en 1997 et château Gombaude-Guillot 2000 est le premier cru de Pomerol produit avec des raisins issus de l’agriculture biologique certifiée ; avec Clos Plince. « Nous nous efforçons d’aider à l’émergence de structures viticoles porteuses d’avenir et notre groupement Bordeaux bio vignerons d’Aquitaine en est une. »

L’âge élevé du vignoble, la nature des sols ainsi que leur mode de nutrition, font que les vignes de Gombaude-Guillot n’ont pas de problème de vigueur excessive. La volonté du domaine est de travailler et nourrir le sol plutôt que la plante, afin de préserver l’équilibre minéral-végétal. Les relations développées avec le vivant à travers les vignes et le vin conduisent l’exploitation vers la biodynamie. De même, ce n’est pas l’éradication des parasites qui est systématiquement recherchée mais leur contrôle.

Un sol vivant, une plante bien équilibrée, des rendements naturellement peu élevés (35 à 40 hl/ha), l’objectif primordial est la précocité, en essayant de conduire la vigne à cesser sa croissance au moment de la véraison, pour entrer dans sa phase de maturation. Le but est d’obtenir une belle structure tannique enrobée d’un fruit éclatant de pures saveurs.

Les différents lots sont vinifiés intégralement en barriques (neuves, d’un vin ou deux vins, suivant la puissance car le fruit doit toujours dominer le bois). La proportion de merlot et de cabernet peut donc varier d’une année à l’autre, mais en général, elle est la même que sur Clos Plince, c’est-à-dire environ 80/20. Et 3% de malbec se retrouvent en général dans le Cadet.

Les propriétaires ont fait le choix de ne pas tomber dans le piège de la vente en primeur, ce qui leur permet d’avoir un regard distancié sur les danses nuptiales des négociants affairés pendant la « Semaine des primeurs » (présentation officielle des primeurs du millésime au début du mois de mai de chaque année).


Repères :

SCEA Famille Laval
4, chemin des Grandes-Vignes
33500 Pomerol
Tél. : 05 57 51 17 40
gombaude@free.fr
www.pomerol-terroir-bio.fr

  • Surfaces : 8,15 hectares en appellation Pomerol au total des deux domaines, dont 1 ha actuellement en jachère sur Gombau-de-Guillot.
  • Cépages : merlot, cabernet franc et malbec.
  • Cuvées : Cadet de Gombaude, Château Gombaude-Guillot, Clos Plince.
  • Prix : de 18 à 38 €.

Le choix de Septime & Baraou
Château Gombaude-Guillot 2001, pour une certaine forme d’austérité bordelaise dans la finesse des tanins de ce cru.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.