Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 15 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda
Bookmark and Share

Laurent Baraou de Baraou & Associés

vendredi 7 novembre 2008, par Monsieur Septime

Laurent Baraou est devenu marchand de Vins depuis le début des années 2000. Il a fondé son activité sur le conseil et la connaissance des vignerons et des terroirs.

Peux tu te présenter en terme de parcours, autrement dit qu’est ce qui t’a amené au vin ?

Tout : mon enfance dans le sud-ouest, la semaine à Bordeaux, le week-end en Bazadais, le rugby (j’étais nul), le vélo (j’étais pas brillant), les échecs (j’étais pas mauvais). Puis mes études d’Expert-Géomètre, mon grand-père boulanger et épicier, la cave familiale constituée par ce grand-père maternel et alimentée par mon père... L’expérience de manager commercial et de créateur d’entreprises.

Courant octobre tu as créée une nouvelle structure, Baraou & Associés, quelle est son but ?

Séparer l’activité Importateur, Grossiste et Artisan Caviste, de l’activité de vente de vins au détail (Les Vins de Saint Antoine), sur place et en ligne.

Et au sujet de l’équipe ?

Tout d’abord il y a Lolo 1er Roi de Bû, un passionné, et Reine Sylvia, sans qui rien ne serait possible, puis divers collaborateurs et partenaires plus ou moins chauves, plus ou moins oenologues, plus ou moins sommeliers, symbolisés par Alex et Tom (le blog et sur Facebook), et les associés discrets, très discrets.

Comment sélectionnes tu les vignerons que tu distribues ?

Sur le terrain ! Dans les vignes, dans les chais, rarement dans les salons (c’est juste pour du repérage ou du suivi), chez les clients. Et, bien évidemment, il faut que je crois en leur avenir, qu’ils croient en mon travail, que nous ayons des intérêts communs.

Que privilégies tu dans ta relation avec les vignerons ? (qualité du travail de la vigne et du vin, coût, relation etc ...)

Chaque point a son importance mais il ne faut jamais oublier que c’est mon métier de commercialiser les vins que les vignerons produisent et que sans mes clients je ne peux rien envisager.

Tu qualifies ton travail d’éthique, quelle est la définition que tu en donnes et concrètement comment cela se traduit ?

Je défends une idée du commerce, une idée du terroir, une idée de l’humain. Le commerce équitable commence en bas de chez soi. Si le producteur ne vit pas de son travail qualitatif il ne peut pas le poursuivre, si le vendeur (salarié du domaine, revendeur internet ou caviste traditionnel) n’est pas correctement rémunéré il choisira d’autres produits voire abondonnera la vente de vins qualitatifs, si le client final paye trop cher il se tournera vers d’autres plaisirs.

Tu as lancé en octobre un site de vente en ligne, www.lesvinsdesaintantoine.fr/, remplacera t il à terme le site de vente en ligne www.baraou.fr ?

Non, la création du nouveau site répond à la volonté de distinguer les activités, mais rien n’est figé. Le site www.baraou.fr est plus un site d’affichage de tarifs et d’informations qu’un réel site de vente en ligne.

Quel est le public visé par les deux sites ? Qui sont tes acheteurs ?

Le site www.lesvinsdesaintantoine.fr est destiné à répondre aux besoins "simples", "formatés" (colis expédiés pour 1, 2, 3, 6 ou 12 bouteilles), de clients qui souhaitent réaliser un achat direct.
Les clients de www.baraou.fr sont en général plus des connaisseurs, des amateurs éclairés ou curieux.

Combien de bouteilles vends-tu quand un vin a du succès ?

Entre 600 et 1000 à l’année pour les cuvées les plus accessibles (disponibilité, prix, capacité d’adaptation à table).

La concurrence est rude dans la vente en ligne, du bric à brac genre www.1855.fr au site ultra spécialisé, les acteurs sont multiples. Quelle est ta vision du marché ?

Les vendeurs ringards (même avec les plus beaux sites, les plus belles boutiques et les meilleurs sommeliers) qui ne jurent que par les étiquettes, la grande distributuion (grands sites, réseaux de boutiques, hypermarchés), les cavistes tradi, les cavistes trendy, les cavistes alternatifs... Et Baraou !

Pourquoi organiser une dégustation de vins 2 jours après le Beaujolais nouveau, c’est de la provoc’ ?

Non, la provoc’ c’est de le faire en même temps que le Grand Tasting !


Par Norbert Buchonnetle 25 avril 2011 : Laurent Baraou de Baraou & Associés

Au temps pour moi, je m’adressais à M. Septime et non à M. Baraou.


Répondre a ce message
Par Norbert Buchonnetle 11 décembre 2010 : Laurent Baraou de Baraou & Associés

Bonjour,

..."puis divers collaborateurs et partenaires plus ou moins chauves, plus ou moins oenologues..."
A l’inverse de la calvitie, l’oenologue chauve ou pas d’ailleurs, comme l’architecte ou autre profession sanctionnée par un titre ne fait pas dans le plus ou moins. Il est oenologue diplômé ou il n’est pas !
Ce serait bien de respecter le travail de ces professionnels.
Cordialement
N. Buchonnet


Répondre a ce message

    Par Monsieur Septimele 12 décembre 2010 : Laurent Baraou de Baraou & Associés

    Bonjour,

    Oenologue n’est pas une profession réglementée au contraire des architectes. Quiconque peut se prévaloir de l’être. Donc à l’être plus ou moins, il n’y a qu’un pas.

    Septime

    Répondre a ce message

      Par Norbert Buchonnetle 25 avril 2011 : Laurent Baraou de Baraou & Associés

      Je reprends ce fil au hasard de quelques recherches sur le net.
      Je suis assez stupéfait de voir votre conception de la profession d’oenologue. Je vous invite à ce propos à vous renseigner un peu plus sur ce métier que le Diplome National d’Oenologue sanctionne. Il en est effectivement autre du métier de marchand de vins qui pourrait être autre demain.
      De grâce soyez au moins respectueux de ceux qui vous font travailler M. Baraou. Votre conception est loin de pouvoir vous honorer.

      Répondre a ce message

        Par Monsieur Septimele 29 avril 2011 : Laurent Baraou de Baraou & Associés

        Bonjour,

        Avant d’en appeler à l’honneur et au respect, je vous invite à consulter la liste des professions réglementées : http://www.ciep.fr/enic-naricfr/prof_o.php

        Si vous trouvez œnologue, j’apporterai cette mise au point à l’entretien.

        Ensuite les mauvais œnologues ne me font pas travailler mais me donnent du fil à retordre, alors que les bons, ceux qui savent sublimer ce que la nature nous offre, me donnent au contraire beaucoup de plaisirs. A charge pour vous de placer le curseur où vous le souhaitez.

        Monsieur Septime

        Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2014 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.