Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 12 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Kim Hyun-sin

lundi 12 mai 2008, par Monsieur Septime

Hyun-sin étudiante sud coréenne est une grande amatrice de vin. Elle anime un forum de dégustateurs en Corée du Sud et participe à de nombreuses dégustations de vins. Globe-trotter polyglotte, elle est une ambassadrice précieuse de nos productions vinicoles.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Hyun-sin KIM, je suis sud coréenne et grande amatrice de vin. En ce moment j’étudie le tourisme d’affaires à l’Université d’Angers. Cela fait maintenant plus de 18 mois que je suis arrivée en France pour reprendre mes études dans le cadre du tourisme, en particulier le tourisme d’affaires autour du vin car la France est le pays le plus touristique et le pays du vin le plus privilégié.

Après mes études, je veux travailler dans le domaine de l’oenotourisme ou dans le monde des salons autour du vin. C’est pour cela qu’initialement je m’étais installée à Bordeaux pour faire un stage de langue française, en même temps j’en ai profité pour suivre des cours à l’école du vin de Bordeaux.

Après 10 ans en tant que guide accompagnatrice pour une agence de voyage coréenne (ndlr : Hyunsin a déjà travaillé en France, Italie, Thaïlande, Chine etc ...), j’ai osé réaliser mon projet et changer ma vie. C’est un énorme challenge et j’ai appris vraiment beaucoup de choses depuis mon séjour en France, surtout après mon premier stage au Wine & Business Club. Ce fut la première étape de mon projet professionnel et une expérience très riche pour moi.

Qu’est ce qui s’est passé en Corée avec le manga "Les Gouttes de Dieu" ?

Je connais ce manga depuis 2006. Avant je n’avais jamais lu de manga et lorsque j’ai appris que il y en avait un sur le vin je l’ai emprunté pour la première fois par curiosité et intérêt du vin.

L’histoire est bien faite et ce manga donne aux lecteurs pas mal de renseignements sur le vin même si l’on ne connaît pas bien le vin. Le manga est un grand succès et on peut dire qu’il est devenu le guide du vin pour le grand public en Corée du sud.

Avant mon départ en France en 2006, le 4ème tome était publié. Quand je suis revenue dernièrement pour les vacances, le 11ème tome était sorti. Cela indique bien le succès de ce manga alors qu’il commence à peine à être publié en France. Ce qu’il faut noté c’est que les grands amateurs de vin coréens sont impatients de connaître les avis des français sur ce manga.

Quand j’étais à Bordeaux, je voulais organiser des dégustations autour des vins mentionnés par ce manga. Mais ce fut assez difficile de trouver les mêmes vins du manga car les grands amateurs de vin japonais ont déjà acheté presque toutes les bouteilles, il n’y avait plus de stock.

A Séoul, il y a eu plusieurs fois des dégustations et des dîners avec les vins de ce manga. Sur tous les salons portant sur le vin, il y a toujours un stand de ces manga. Ce manga est aimé par le grand public quelque soit le sexe et l’âge du lecteur. En ce moment, on fait beaucoup de blagues en disant qu’on ne pourrait pas discuter de vin sans en lire !

Echanger sur le vin, en pratique cela se traduit comment ?

En Corée, les forums internet sur le vin se sont beaucoup développés. On s’inscrit aux forums ou aux communautés des amateurs sur le vin. On s’attache à une communauté et on participe ainsi à la dégustation de vin ou à des dîners, une fois par mois. Une personne, comme moi, peut s’inscrire à plusieurs communauté et participe ainsi souvent aux différentes activités.

Les activités proposées par les communautés sont très variées et prennent différentes formes : sortie, soirées dansantes, activités sportives comme une randonnée à la montagne.
On connaît les membres et on se fait ainsi des amis par le biais du vin.

Le marché du vin coréen est-il comparable à celui de la France ?

En ce moment, les coréens préfèrent boire du vin, à mon avis, surtout pour des raisons touchant la santé.
On pense que le vin est une boisson privilégiée et le vin français est le symbole du luxe car il coûte trop cher.

En 2005 après la signature d’un traité commercial entre la Corée du Sud et le Chili, les jeunes ont commencé à consommer plus de vin.
Pourtant boire du vin est considéré comme un loisir haut de gamme.
Mais le marché est encore jeune, par rapport à l’an passé il a progressé de 20%.

Quels sont les vins les plus appréciés en Corée ?

Les coréens boivent beaucoup de vin de riz fabriqué en méthode traditionnelle, la génération de mon frère aîné a souvent célébré la réussite du bac et la rentrée à la fac en buvant ce vin mais actuellement on boit beaucoup de Soju (ndlr : alcool de distillation) : l’alcool très populaire et aimé presque de tout le monde. Il est assez fort (entre 21° et 23°) et est fabriqué à partir de pommes de terres.
On peut dire que c’est la vodka coréenne. Certains coréens n’aiment pas beaucoup le vin étranger car il est assez fort. Mais Les nouvelles tendances font que cela modifie petit à petit leur avis.

Pour les vins étrangers, on ne juge pas le bon vin sur des critères d’appréciation personnelle. On les juge plutôt sur des critères de prix.
Il y a eu une étude intéressante qui a montré que les gens ne savaient pas faire la différence entre des vins à 2, 20 et 200 euros lors d’une dégustation en aveugle. En général, la majorité préfère le vin à 20 euros. Pourtant les vins français les plus appréciés sont d’après les dégustations en aveugle : Louis La Tour (Bourgogne, vendu à peu près 20 euros en Corée du Sud), Château Bonnet (le vin le plus vendu aux restaurants français, 22 euros) et Château Palmer (163 euro).

Comment les coréens boivent-ils du vin ? Entre amis, pendant un repas, à la maison ?

Cela dépend des préférences personnelles bien qu’actuellement des magasins de vin et des bars à vins s’ouvrent dans les grandes villes de Corée du Sud.
Les magasins de vin proposent des dégustations payantes comme à Paris et quelques restaurants italiens ou des bars à vins permettent d’emmener quelques bouteilles de vin à condition de payer un droit de bouchon de 8 à 16 euros par bouteille.
J’ai acheté pas mal de bouteilles à l’aéroport lors des voyages pour mon travail et j’ai organisé des dégustations pour partager la convivialité avec mes amis. Le vin en Corée coûte très cher avec une variété de choix assez faible.

Boire du vin à la maison surtout pour un couple est assez occasionnel, on dit que si on veut créer une ambiance romantique, il faut acheter une bouteille de vin.

Pour des raisons touchant la santé, les coréens préfèrent boire du vin rouge ; le « French paradox ».

Comment les amateurs s’informent ils ?

Dans mon cas, je me suis formée au vin dans une école de vin à Séoul en 1998. L’enseignant était manager de l’hôtel Hilton à Séoul. C’était un cours d’initiation aux techniques de dégustation. A la dernière séance, on a dîné dans un hôtel en veillant à accorder mets et vins.

C’était la préhistoire de la formation sur le vin. Maintenant il y a plusieurs écoles du vin à Séoul. Certaines de ces écoles ont lié des partenariats avec l’école du vin de Bordeaux par exemple. Mais ces formations coûtent trop chère par rapport à la qualité des cours, je doute même de la qualification des enseignants.

Personnellement, j’aime beaucoup participer aux jeux de dégustation. J’ai gagné ainsi des bouteilles de vin, des livres et même un dîner dans un restaurant d’un hôtel 5 étoiles. Ce fut un grand plaisir.

Les autre amateurs s’informent dans des écoles de vin ou via des communautés du vin sur internet.

Simple phénomène de mode ou nouvelle tendance culturelle ?

Je pense que c’est une nouvelle culture qui s’installe au lieu d’un simple phénomène.

Les communautés autour de la gastronomie, pour les 25/35ans, sont de plus en plus nombreuses ; cette tranche d’âge a le meilleur pouvoir d’achat. Suite à la crise de 1997, les jeunes préfèrent se marier plus tard, les hommes espèrent épouser une femme qui travaille. Avant la crise économique, les femmes n’étaient pas obligées de travailler hors de la maison, c’était la tradition coréenne.

Mais aujourd’hui c’est une obligation pour les femmes de travailler ; elles dépensent une partie de leur salaire à la garde des enfants car le système sociale n’est pas aussi bien développé qu’en France. Donc après leurs études à l’université elles préfèrent rester plus longtemps célibataires car elles peuvent subvenir à leurs besoins en travaillant. Alors qu’après le mariage, elles considèrent qu’il serait plus difficile de se consacrer à des loisirs (travail, enfants etc ...). Franchement, c’est mon cas aussi.

Donc, pour réussir un business en Corée, il faut bien étudier le marché et comprendre cette nouvelle tendance.
Beaucoup de bars à vins ont été créés depuis peu dans les grandes villes comme Séoul ou Busan.

Boire du vin est une des nouvelles préférences pour les jeunes surtout entre 25 et 35 ans, et à mon avis un nouveau trait culturel aussi.


Dégustation : les vins de la Vallée du Rhône

JPEG - 63.5 ko
Le responsable de la formation chez Wine21, une boutique online

La première partie de la dégustation apporte des informations sur les vins présentés. Ensuite suit un repas incluant ces vins.
Le thème du dîner était l’harmonie de la cuisine coréenne avec le vin ; c’est une cuisine fortement épicée.

JPEG - 52.2 ko
Le président d’une des communautés internet d’amateurs de vin et Hyunsin

Baraou,  le 20 mai 2008 : Kim Hyun-sin

Kim, un catalogue de mes vins sous forme de manga ce serait le rêve !
Je vais y réfléchir, j’ai déjà les dessinateurs (ma soeur est scénariste de BD) et certains aiment bien le vin...


Répondre a ce message

    Par Monsieur Septimele 7 août 2008 : Kim Hyun-sin

    Pourquoi pas, on peut très bien imaginer aussi une présentation du travail des vignerons, le format Manga s’y prête bien.

    Monsieur Septime

    Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.