Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 20 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine de l’Arnesque, Plan de Dieu

Un 2010 sur le fruit avec de jolis tanins mais plutôt à déguster dans quelques années. Un 2009 qui se boit avec délice. Un très joli travail de Sébastien du domaine de l’Arnesque qui sait bichonner sa terre et ses vignes.


Agenda

Ils en parlent

dimanche 5 septembre 2010

C’est pas moi qui le dit :

Les vignerons

Daniel-Etienne Defaix (24/12/2010)

« Je décide de le lire doucement en trois temps et sur trois jours.
Mais vite, je m aperçois que je suis en train de l’avaler goulûment comme une gourmandise et qu’il me faut prendre du temps pour bien l’assimiler et l’analyser avec impartialité, mais la gourmandise m’aveugle et je le dévore !

Ca y est ! Le livre a gagné son lecteur, je ne serai plus jamais impartial !

Qu est ce qui déclenche ce phénomène en moi ?
Est ce le fait de découvrir que je sois cité et recommandé dans ce livre ? Bah non ! C’est trop simple ! L’orgueil et la vanité m’échappent complètement.
Est-ce le fait d’y retrouver mes amis !
Ah … peut être … j’ai tellement de bonheur à voir réussir mes amis que je m’en oublis souvent (dixit ma propre famille) !
Non ! Ma gourmandise est bien plus complexe ! Je suis en train de réaliser que deux fous du vin ont eut le courage d’écrire ce que je pense et que je tais le plus souvent !
Je suis conscient que j’ai dans mes mains un livre précieux : témoin d’un temps, de son temps, de notre temps !
J’ai du respect pour ces Hommes & Auteurs courageux, passionnés du vin et de la terre qui parle du vin comme si le vin n’était qu’un mystère entre le ciel et la terre et où l’Homme ne serait grand que s’il sait se faire petit !

Un mémoire de réflexion ! Je vous le souhaite

Un livre de collection : sans aucun doute ! »

Clos Romain (05/09/2010)

« Je viens d’achever la lecture de votre livre , et, au delà de simples félicitations, je voulais surtout vous adresser mes remerciements , car ce livre est en quelque sorte l’ouvrage que j’attendais depuis un moment ! J’entends par la une saine lecture capable d’ouvrir enfin les yeux sur le monde du vin , enfin sur toute une détestable partie de ce monde, contre laquelle nous nous insurgeons tous les jours.

Mais pour nous, "petits " vignerons, j’ai envie de dire, par nos méthodes de travail "artisans vignerons", nous nous sentons parfois bien seuls, en tous cas moi, et peut être plus encore en tant que femme, je me suis souvent sentie bien seule, quand même mon œnologue ne me comprend pas ou ne veut pas me suivre. Quand je me sens "stigmatisée", cataloguée, quand on rit en voyant les vignes ou la cave, nos méthodes de travail. Et pourtant ! On a juste voulu revenir aux sources du vin.

Bref, je vous remercie, parce que la lecture de ce livre m’a réchauffé le coeur, et me redonne du courage et de l’espoir pour les années à vivre, comme si vous insuffliez un souffle nouveau, puissent les consommateurs vous écouter,mais aussi, les oenologues, les journalistes du vin, enfin, beaucoup de monde ...
Que l’on cesse de considérer le vin comme un moyen de gagner de l’argent, qu’on le regarde pour ce qu’il est : un produit vivant, fascinant, beau, à travailler et à boire avec respect.
Bien à vous,

Céline Beauquel »

Les cavistes

Le Fruit défendu (Poitiers) (17/09/2010)

« Parce qu’ils remettent en cause beaucoup de certitudes scientifiques sur le vin, parce qu’ils remettent en cause la manière de déguster le vin, de l’approcher, de le boire avec excès ou non, parce qu’ils reçoivent (et c’est bien mérité) le soutien d’une partie de la profession des cavistes et restaurateurs étoilés, parce qu’ils font du bien à ceux qui les boivent, parce qu’ils nous donnent le sourire quand les conventionnels eux, font la gueule ... »

Aux Cépages d’Ermont (08/09/2010)

« Pour faire simple et direct, je dirais que tout ce que vous ignorez sur le vin est dit dans ce livre, les choix de productions, les enjeux, la vie des vins naturels et des autres.

Ecrit par deux sympathiques spécialistes du milieu, ce livre est un constat précis d’un buisiness complexe où le markéting a prix le dessus sur l’authenticité et le plaisir. »

Les sommeliers

Labivin (10/11/2010)

« Nous sommes tous en grande partie responsable de la situation actuelle, alors plus nous serons nombreux à prendre conscience de la réalité, plus nous pourrons agir ensemble pour essayer de faire changer les choses.

Ce livre est un excellent moyen de vulgariser des informations connues des professionnels, qui se taisent majoritairement. Alors j’espère qu’il sera lu ... »

Le web

Showviniste (07/01/2011)

« Il y a des vérités bonnes à dire, pas terribles à boire, une face cachée à dévoiler. L’objectif n’étant pas de diaboliser le vin mais d’éclairer le plus grand nombre sur des bonnes et des mauvaises pratiques.
Le vin a plusieurs visages : industriel, artisanal, chimique, naturel, raisonné, raisonnable, insipide, voluptueux, luxe et pauvreté.
On comprend que c’est un des derniers secteurs qui résiste, plus ou moins bien, à la mondialisation, à l’industrialisation, à la modernité. »

Ecriture et poésie (06/11/2010)

« Il me semble, en effet, qu’il s’agit là d’un livre découvrant certains aspects opaques de la production et du marketing du vin mais il n’est ni révolutionnaire ni majeur concernant le sujet.
A lire sans plus... »

La fureur des vivres (04/11/2010)

« Comment aborder ce diable de livre La Face cachée du vin, signé Laurent Baraou et Monsieur Septime, véritables Tontons flingueurs, qui n’épargnent personne : ni ceux qui font le vin, ni ceux qui le vendent, ni ceux qui critiquent les pratiques des uns et des autres. Les consommateurs eux-mêmes, qualifiés de « moutons », juste capables de se précipiter dans les « foire-ovins », en prennent pour leur grade. Il faudra attendre le huitième et dernier chapitre pour découvrir un petit coin de ciel bleu dans cet univers de vin à la française, gris et saumâtre, dont tous les stades son passés au crible, sans complaisance ni indulgence. »

Les livres de Sara (15/10/2010)

« Voilà un livre utile et même si je ne partage pas totalement les opinions des auteurs sur ce qui est bio, je suis satisfaite d’avoir appris tout ce qui se cachait derrière la fabrication du vin... »

Delph dans son antre aux lettre (09/10/2010)

« C’est un document qui révèle beaucoup de surprises et qui laisse totalement ébahi. A lire absolument surtout par les passionnés de vins. »

Cosy Corner (06/10/2010)

« Un ouvrage à ne pas réserver aux seuls amateurs de vin ! »

Les lectures de Skritt (30/09/2010)

« Enfin, cette étude n’est pas un pavé mais un tsunami, je pensais m’ennuyer en la lisant, pas du tout, j’y ai pris un grand plaisir, et surtout elle m’a ouvert les yeux sur les dérives dans l’univers du vin. »

L’Œnothèque (27/09/2010)

« L’intérêt du livre est d’ouvrir le débat, en des termes parfois excessifs, mais avec une passion aujourd’hui trop souvent absente des échanges. »

Find a wine (21/09/2010)

« Le point principal que veulent défendre les deux compères est le fait que l’on doit délaisser l’industriel dans le monde du vin pour revenir à des vins dont les raisins et la vinification laissent la part belle au naturel et donc au véritable goût. La critique est donc virulente (mais pas abordée avec un ton polémique) envers les grosses industries viti-vinicoles qui bombardent à coup de marketing et de correcteurs de goût pour plaire aux consommateurs . »

Idee Mag (01/09/2010)

« La face cachée du vin est un livre qui tombe à point nommé pour vous aider à faire les bons choix et éviter de gaspiller votre argent dans les Foires aux Vins !!! »

Le blog d’Olif (28/08/2010)

« Solide base de réflexion pour un monde du vin meilleur, plus juste et durable, les deux lascars éborgnent copieusement au passage les concours, les guides ... et la RVF ! »

La presse

LeRouge&LeBlanc (Hiver 2010-2011)

« Avec clarté et concision, à l’aide d’exemples précis, ils y dénoncent magouilles et arnaques qui sévissent dans un monde viticole pollué par le mercantilisme. »

JPEG - 136.2 ko
LeRouge&LeBlanc n°99

Le Monde Magazine (02/10/2010)

JPEG - 39.9 ko
Le Monde Magazine

L’Écho républicain (26/09/2010)

JPEG - 28.7 ko
L’Echo républicain

Le Républicain Lorrain (19/09/2010)

« Laurent Baraou et son compère Monsieur Septime dénoncent les travers du "Mondo Vino" : la standardisation des vins, la chimie trop présente dans leur élaboration, la toute-puissance des gourous du genre Robert Parker, le manque d’indépendance des journalistes spécialisés, les concours pourvoyeurs de médailles au rabais, le grégarisme des consommateurs… aucune dérive n’est laissée de côté ! »

L’Opinion indépendante (17/09/2010)

« Laurent Baraou et Monsieur Septime, observateurs attentifs des mutations de la viticulture, viennent de publier La Face cachée du vin, livre dans lequel ils évoquent l’uniformisation industrielle et la réaction de vignerons attachés à une démarche plus authentique. Entretien avec Laurent Baraou. »

PDF - 819.2 ko
L’Opinion indépendante n°2946

Témoignage chrétien (16/09/2010)

« Pour mieux vendre, on standardise, on industrialise, on mondialise ce régal des dieux conçu pour réjouir le cœur de l’homme »

PDF - 20.2 ko
Témoignage chrétien du 16 septembre 2010

Marianne (04/09/2010)

« Tous les travers, dérives, tripotages, maquillages, hérésies qui polluent l’identité du vin sont répertoriés dans ce petit bouquin dense en infos pertinentes et condensé en justes considérations . »

PDF - 279 ko
Marianne n°698

La Tribune (02/09/2010)

« Ce livre, co-écrit par Laurant Baraou (artisan-caviste) et Monsieur Septime (fondateur de la première agence de notation du vin de table), a pour objectif d’alerter l’amateur sur la production de vins standardisés, lui révéler « tout ce qui n’est pas naturel dans les vins » et lui proposer la découverte des meilleurs vins de terroir. »


Repères :

Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.