Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 4 visiteurs sur le site !
Focus

Daniel-Etienne Defaix - Domaine du Vieux Château, Chablis Premier cru Vaillon 1981

Un vin toasté / beurré tout en rondeur. Un grand moment de dégustation. Superbe.


Agenda

Giacomo Vico de la Cantina Giacomo Vico

jeudi 27 novembre 2008, par Monsieur Septime

Au début du vingtième siècle, le domaine Giacomo Vico situé dans le Piémont est un producteur de Roero réputé et distribué internationalement. Il fut même primé à Paris en 1909 lors de la 4e Exposition Internationale d’Economie Domestique.
Le fils de Giacomo Vico, Dario, qui reprend le domaine se délaisse petit à petit du vin, y préférant la voiture. En 1954 à la mort de Giacomo la production de vin est arrêté.

Fermé depuis 1954, en 1990 la belle fille de Dario, Anita décide de remonter le domaine avec son fils Alessandro. En 1992 sort le premier millésime sous le nom de Giacomo Vico. En 1998 Giacomo Vico (l’arrière petit fils du fondateur, Giacomo Vico) intègre aussi le domaine prenant en main la destinée commerciale de celui-ci.

Le domaine fait aujourd’hui 17 ha.

Peux tu présenter le domaine ?

C’est mon frère qui fait la vinification avec l’oenologue et un consultant extérieur (oenologue et laboratoire d’analyse). Personnellement je m’occupe de la partie commerciale, mes parents s’occupent des fournisseurs.

On habite toujours dans la maison des années passées, construction du début 20e. Les cuves se trouvent au rez de chaussée avec les bureaux, les chais à la cave et le premier étage est réservé aux habitations.

Aujourd’hui on souhaite construire une autre aile afin d’agrandir les chais dans le but de passer d’une production actuelle de 100 000 à 150 000 bouteilles à qualité constante en achetant des vignobles. Mais cette année c’est pas facile et l’année prochaine cela sera peut être pire au niveau commercial.

Le marché italien ?

Le marché italien est plutôt sur les vins typiques. La distribution se fait via des vendeurs multi-cartes et leurs marchés sont surtout les vins typiques de la région. Toute notre gamme est typique sauf le Chardonnay.

Je trouve que dans notre région il y a une très belle qualité. Je suis très content de la qualité de nos vins et lors des soirées, des tasting nos vins marchent très bien.

Le développement

Au début c’était plus facile d’assurer la commercialisation en faisant des salons et rechercher des contacts directs au niveau commercial. Aujourd’hui on fait 100 000 bouteilles, dont la moitié à l’export : Danemark, Hollande, Belgique, Suisse, Autriche, Allemagne sont des beaux marchés. En 2008 on a décidé de travailler plus en dehors de l’Italie d’où ma présence en France.

En Italie aujourd’hui, les deux régions historiques du vin rouge qui faisaient le marché italien, Toscane et Piémont, sont maintenant concurrencées par de nouvelles régions avec des produits de bonne qualité. Par conséquent les ventes des vins piémontais se sont réduites. Il y a aussi la mode et aujourd’hui les vins du Piémont ne sont pas recherchés. Nous fonctionnons bien dans le Piémont, en Ligurie et en Lombardie mais pas sur le reste de l’Italie. Notre plus gros marché est le province de Coni (en Piémont). On vend environ, Piémont et Ligurie confondus, 50 000 bouteilles.

Du Chardonnay ?

On a commencé le chardonnay au début 2000/2001 à l’occasion d’un achat de parcelle plantée de chardonnay. Au niveau commercial c’est plutôt pour l’export. On a des marchés qui aiment bien le type de vinification. Aux Etats Unis, il le compare avec celui de Nappa Valley et le trouve moins boisé et plus sur le fruit.

Si tu as déjà lu les Gouttes de Dieu, que penses tu de la dualité vin français, vin italien ? Quand on regarde les Gouttes de Dieu, la concurrence est connue, elle fait plaisir mais au final c’est les français qui gagnent.

Je n’ai jamais lu (ndlr : hehe chose faite à la sortie de l’entretien il a été l’acheté). Je connais bien le marché belge et comme partout il y a de la concurrence mais sur le registre de la qualité la concurrence se fait surtout avec les vins français. Le pays le plus connu en terme d’image est la France. Je trouve que les français au niveau du marketing sont meilleurs que les italiens. Mais d’un autre côté il y a plus de typicité au niveau de l’Italie ; plusieurs cépages, plusieurs produits.

D’un autre côté, l’Italie est connue partout, il y a toujours des gens qui cherchent des vins italiens et ça marche. Au départ c’était difficile car le marché tirait la qualité vers le bas, la pizzeria proposant des produits de pas très bonne qualité. Mais aujourd’hui en Europe il y a une très belle qualité au niveau des vins italiens.

Une des tendances du marché est de rechercher des vins faiblement alcoolisés, quelle est votre vision sur ce point ?

Les marchés changent. Avant les gens voulaient des produits plus concentrés maintenant ils souhaitent des produits plus fruités et moins alcoolisés. De plus en plus la tendance est de boire des produits qui ne sont pas trop alcoolisés ; problèmes liés au permis de conduire qui ont impactés sur les ventes. Donc on doit chercher à avoir des produits basiques qui ne doivent pas être trop alcoolisés. En Italie on n’a pas le droit de désalcooliser le vin. Mais c’est pas facile, avant de faire les vendanges tu sais déjà quel sera ton taux d’alcool. La réalité c’est que parfois on a des vins qui arrivent à 13°/13,5° pour des vins de tous les jours alors que l’idéal serait 12,5°.

Ce que l’on fait pour le Birbet, couper la fermentation par le froid, ne marche pas pour le vin rouge.

Vos vins qui fonctionnent le mieux à l’étranger ?

L’appellation Arneis et aussi les appellations Barbera et Nebbiolo.

Votre plus belle réussite en vin ?

J’aime beaucoup le Pinot Noir et le Nebbiolo. Ces deux cépages sont très proches. Le millésime 2001 pour le Roero (100% Nebbiolo) a été magnifique en Italie. Il y a quelques jours lors d’une soirée chez un restaurateur une dégustation a été organisée avec nos vins et de la truffe blanche. On a terminé avec le Roero Superiore 2001 et c’était magnifique.


Repères :

Le site du domaine : Giacomo Vico
Le distributeur français : Baraou


Anne,  le 1er décembre 2008 : Giacomo Vico de la Cantina Giacomo Vico

Laurent tu serais déçu si j’écrivais rien ; Giacomo t’es l’plus beau ! Et les vins sont délicieux ! Je me doute que la dégustation avec la truffe blanche devait être bien sympa !


Répondre a ce message
Baraou,  le 29 novembre 2008 : Giacomo Vico de la Cantina Giacomo Vico

Giacomo t’es l’plus beau !
Sans rire, cet homme (qui porte le nom du domaine) est un professionnel sérieux et un individu particulièrement sympathique.


Répondre a ce message
Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.