Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 13 visiteurs sur le site !
Focus

Domaine Chahut et prodiges, Coup de canon 2008

Un beau travail fait sur ce vin facile à boire.


Agenda

Domaine Tempier

vendredi 6 février 2015, par Laurent Baraou, Monsieur Septime

Tags : Provence

Ce domaine de longue tradition familiale possède la particularité d’avoir toujours conservé les techniques de travail ancestrales depuis le XIXe siècle.

Les Phocéens auraient planté ici des vignes bien avant l’arrivée des Romains, environ 600 ans avant J.-C. Mais il a fallu attendre 1941 pour l’Appellation d’origine contrôlée, obtenue en grande partie sous l’impulsion de Lucien Peyraud. Il faut noter d’ailleurs que cette appellation a su protéger l’histoire de ce terroir en exigeant, pour les rouges par exemple, au moins 50 % de mourvèdre, des vignes âgées d’au moins huit ans, des rendements faibles (40 hl/hectare) et un élevage en fûts de chêne d’au moins 18 mois.

Propriété de la famille depuis 1834, le domaine Tempier exploite ses 38 hectares de vignes, entre coteaux escarpés et bord de mer, dans le respect de la tradition. Le phylloxéra puis la crise financière de 1929 n’eurent finalement pas raison de ses vignes. Et les diverses actions de Lucie Tempier et son mari Lucien Peyraud ont installé le domaine parmi les références prestigieuses du vignoble de Provence, sans jamais céder à la tentation des vins « faciles ». Il leur a fallu combattre et communiquer, comme leurs enfants l’ont fait à leur tour.

Aujourd’hui, la direction du domaine a été confiée à Daniel Ravier, ingénieur agronome originaire de Savoie, et des investissements sont réalisés pour rénover les installations. Mais la famille est toujours présente pour les dégustations et les décisions importantes.

Ardents défenseurs du travail à la vigne, avec une approche parcellaire, on dit souvent d’eux qu’ils ne font pas des vins pour les touristes. Daniel Ravier poursuit le travail dans la lignée fixée par la famille Peyraud. Sans rechercher un label, sans utiliser des produits synthétiques, avec un travail en bio par respect pour le terroir. Il utilise une partie de la biodynamie, mais comme il dit : « Il ne serait pas honnête vis-à-vis de ceux qui y sont à fond de dire que nous le sommes. »

La ligne de conduite est simple : 95% du travail est effectué dans les vignes et ensuite, précise Daniel, « à moins d’être un irréductible abruti on doit pouvoir faire du bon vin ».

La ligne de conduite est simple : 95 % du travail est effectué dans les vignes et ensuite, précise Daniel, « à moins d’être un irréductible abruti on doit pouvoir faire du bon vin ». Par conséquence, le plus grand respect est apporté au terroir et aux sols, ce qui conduit la façon de travailler.

Le travail des sols est réalisé mécaniquement ou manuellement selon les pentes, mais toujours sans herbicide. L’état sanitaire des vignes et des raisins est étroitement contrôlé sans utilisation de molécules chimiques. Les vendanges sont manuelles, en caissettes de 30 kg, avec tri à la vigne et à la cave.

La vinification est dorénavant modernisée (pressoir pneumatique, cuves inox, contrôle des températures) mais l’élevage en foudres reste traditionnel. Certaines parcelles sont vinifiées séparément. Les fermentations démarrent avec les levures indigènes naturellement présentes et se poursuivent sous température régulée en cuves inox ou béton. Les soutirages ne sont effectués que si la dégustation en détermine la nécessité. Les conditions de la cave de vieillissement sont maintenues à l’aide d’une climatisation et d’humidificateurs. Les rouges et les blancs sont élevés en foudres. Le rosé est obtenu par pressurage avec un complément de saignée de cuves.


Repères :

DomaIne Tempier
1082, chemin des Fanges
83330 Le Plan-du-Castellet
Tél. : 04 94 98 70 21
domaine.tempier@gmail.com
www.domainetempier.com

  • Surfaces : 40 hectares.
  • Cépages : rouges : mourvèdre (environ 65%), puis cinsault et grenache, avec
    un peu de carignan et de syrah. Blanc : clairette, bourboulenc, ugni blanc et arsanne.
  • Cuvées : rouges : Bandol, La Migoua, La Tourtine, Cabassaou. Blanc : Bandol.
    Rosé : Bandol. Marc de Provence.
  • Prix : de 20 à 50 €.

Le choix de Septime & Baraou
La Migoua, pour son caractère sauvage et animal.

Pour commander Le Guide de l’alter-vin :


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2015 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.