Mistelle, le site web du vin et autres alcools Alter-vin, vin hors du commun selon Septime & Baraou
Actuellement 16 visiteurs sur le site !
Focus

Daniel-Etienne Defaix - Domaine du Vieux Château, Chablis Premier cru Vaillon 1981

Daniel-Etienne Defaix - Domaine du Vieux Château, Chablis Premier cru Vaillon 1981

Un vin toasté / beurré tout en rondeur. Un grand moment de dégustation. Superbe.


Agenda
Bookmark and Share

Dégustation à l’Association Championnet

mardi 26 octobre 2010, par Monsieur Septime

Une fois n’est pas coutume, un reportage sans photo. A la demande de l’Association Championnet, une vénérable association parisienne fondée en 1907, j’ai animé une soirée de dédi-dégustation le vendredi 22 octobre dernier autour du vin bio et vin naturel. Une participation de 10€ était demandée par participants afin de pouvoir acheter vin, fromage et charcuterie. 25 personnes étaient présentes !

Les vins sélectionnés sont achetés chez un caviste du quartier afin que si les participants souhaitent acheter un des vins déguster, puissent le faire facilement. 5 vins étaient proposés, 2 blancs, 2 rouges et pour finir un rosé pétillant :

  • Sauvignon blanc de Mikaël Bouges. « Les pentes de Chavigny » 2009 (9€). Mikaël Bouges travaillait avec son père Elie au Domaine de la Puannerie à St-Julien-de-Chedon (41), un domaine de 17 ha, fondé en 1870 qui fut acheté par la famille Bouges en 1904. Quand le père se retire et vend son domaine malheureusement le fils n’aura pas les moyens de le racheter. Depuis Mikael a recréé un domaine à Faverolles-sur-Cher (41) sur la Route de Tours. 8 hectares dont 3 hectares de Sauvignon.
  • Château Valcombe, domaine de 28 hectares, dont le propriétaire est Paul Jeune. Il est aussi à la tête du domaine de Monpertuis à Château neuf du Pape. Vigneron qui compte parmi ses clients Beinex, Jordan ou encore Bertrand Tavernier. En 2000 il rachète Château Valcombe qu’il mènera en biodynamie mais pas encore certifié. La cuvée retenue est un assemblage Grenache avec 20% de Roussane : Les Genévrières blanc 2001 (10€).
  • « Prise de bec » du domaine de l’Ausseil (10€). Le domaine de 12 hectares a été créé en 2001. Les vignes ont autour de 80 ans et composées de Carignan, Syrah et Grenache, plantées sur arènes de gneiss et schistes. Les propriétaires continuent de planter du Syrah, Mourvèdre, Grenache. « Prise de bec » 2009 est assemblé à partir de ces jeunes vignes de Syrah, Grenache et Mourvèdre. Le vin n’est pas levuré et très peu sulfité à part l’encuvage. 2000 bouteilles.
  • « Côtes de Brouilly » 2008 du Domaine Jean-Claude Lapalu (15€) à Saint-Etienne-la-Varenne. Reprise du domaine en 1996, le domaine n’avait pas de clients et a vendu une grande partie de la récolte aux négociants. Depuis il vinifie son vin en ayant abandonné levurage, chaptalisation et soufre.
  • « La Perlette » de Pascal Pibaleau (10€). Le domaine a été créé en 1886 pas très loin d’Azay-Le-Rideau. La propriété s’étend aujourd’hui sur 15 hectares, vignes que Pascal conduit selon une culture biologique qui va évoluer vers la biodynamie. C’est une cuvée à base de Grolleau pétillant rosé. Sulfite à 4 mg/litre et sucre résiduel 2,7gr.
    JPEG - 4.6 ko
    (source Vinotas)

Dégustation

La dégustation se déroule en deux temps. Tout d’abord à la française : robe, nez, goût et on recrache. Après avoir servit fromages et charcuterie, on passe à une partie plus conviviale que l’on appellera la dégustation à l’italienne : les première bouteille vidées sont les meilleures.

Dégustation à la française

  • « Les pentes de Chavigny » 2009 de Mikaël Bouges. Un sauvignon au parfum de fleur blanche exubérant qui se sent dès la bouteille ouverte. Par la suite on part sur de l’agrume en bouche. Je connais bien le 2008 qui a une expression totalement différente rappelant l’ananas. Dans les deux cas c’est un vin vif avec un nez tranché et facilement reconnaissable.
  • « Les Genévrières » 2001 du Château Valcombe. Ouverture d’une première bouteille m’inquiète un peu, le vin est oxydé. J’ouvre les deux autres c’est le cas aussi. Je n’aime pas trop l’oxydation mais le vin semble bien construit et une impression de sucrosité le rend très agréable. Il est carafé deux heures. Une superbe robe tirant sur l’or. Les participants décèlent rapidement l’oxydation. On parle de madérisation, de porto ou encore de vins du Jura. Derrière l’oxydation on ressent la poire.
  • « Prise de bec » du domaine de l’Ausseil. Tout en fruit rouge et facile à boire. L’atmosphère se détend et la dégustation se poursuit dans une joyeuse cacophonie.
  • « Côtes de Brouilly » 2008 du Domaine Jean-Claude Lapalu. Carafage de deux heures. La dégustation est en aveugle. Le but est de faire découvrir un bon beaujolais, charpenté et plein de matières. Un des participants y reconnaitra du Beaujolais ; amateur de vins il a une cave de 400 bouteilles et a suivi des cours d’oenologie.
  • « La Perlette » de Pascal Pibaleau (10€). J’ai pour habitude de ne pas déguster les pétillants mais de me faire plaisir et de les boire. C’était très bon et bien supérieur à de nombreux champagne rosé qu’il m"a été donné de boire dans le passé.

Dégustation à l’italienne
La soirée continue autour d’un plateau de fromage et de charcuterie. Chaque référence est en trois exemplaires, soit 15 bouteilles pour 25 participants.

Le classement des bouteilles vides :
1) « La Perlette » de Pascal Pibaleau. Tout bu.
2) « Côtes de Brouilly » 2008 du Domaine Jean-Claude Lapalu. Il reste à peine un verre.
3) « Prise de bec » du domaine de l’Ausseil. Il reste 1/4 de bouteille. Il a beaucoup plu à certaines personnes qu’ils l’ont trouvé extraordinaire.
4) « Les Genévrières » 2001 du Château Valcombe. Reste une bouteille.
5) « Les pentes de Chavigny » 2009 de Mikaël Bouges. Reste une bouteille pleine et un quart.

Participants enchantés. On parle d’une nouvelle dégustation d’ici deux mois. Le thème reste à définir mais période de fêtes oblige on sera surement sur de la bulle.


Poster un nouveau commentaire

| Copyright © 2007-2014 Mistelle.fr | Tous droits réservés.
La reproduction totale ou partielle sans permission est interdite.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.